• Marie Robert

Ceci est une héroïne qui ne doit cesser d’exister



Nous sommes en 400 à Alexandrie, qui est encore à cette époque un haut lieu de recherches et de transmission des sciences et de la philosophie. Le Sérapeum, grand temple païen, et en même temps centre culturel d’importance, abrite encore une partie de la fameuse bibliothèque d’Alexandrie. L’Empire Romain touche à sa fin, la foi chrétienne a été déclarée religion d’État par l’Empereur, les derniers Dieux d‘Égypte agonisent. C’est dans ce contexte qu’enseigne Hypatie. Fille de philosophe, élevée par son père dans l’idée d’indépendance et de curiosité, Hypatie fait ses études à Athènes, puis est reconnue par tous, tant comme pédagogue, que comme mathématicienne, philosophe et spécialiste des sciences naturelles. On se presse pour assister à ses cours où païens et chrétiens s’y côtoient. En l’an 412, Cyrille d’Alexandrie prend la tête de l’Église chrétienne d’Alexandrie. Intransigeant, fanatique, il incite à brûler ce qu’il reste encore de la bibliothèque d’Alexandrie, haut lieu de sciences contenants des documents qu’il juge contraire à la religion, notamment les recherches d’Hypathie. Non content de brûler des livres, il fait pourchasser et massacrer les juifs d’Alexandrie. Le pouvoir Impérial, représenté par Oreste, ancien élève et ami d’Hypathie, et par quelques dignitaires n’osent guère s’opposer. Pour les juifs, il ne reste que l’exil.

Hypathie, elle, continue d’enseigner, et tente d’influencer Oreste et quelques dignitaires religieux. Libre et indépendante, elle ne craint pas de prendre la parole parmi les hommes. Cyrille ne le supporte pas. Que quelqu’un s’oppose à son pouvoir lui est déjà absolument insupportable, mais que ce soit le fait d’une femme, païenne et scientifique, voilà qui va trop loin. Triple peine. En 415, Hypathie, accusée de pratiques sataniques, est traînée dans une église, déshabillée, lapidée, démembrée puis brûlée en place publique. Au delà du film qui lui a été consacré, il est urgent de sortir sa pensée et son curieux chemin de vie, des brumes du temps et de l’oubli.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout