• Marie Robert

Ceci n’est pas vide.


Ceci n’est pas vide. C’est curieux d’observer comme nous passons notre temps à opposer les choses. Nous fondons nos pensées sur des principes contraires, forçant nos esprits à choisir, à délimiter, à trancher, pour organiser le chaos. Si nous ne sommes pas méchant, alors c’est que nous sommes gentils. Si nous sommes lumière, alors c’est que nous nous ne sommes pas ombre. Mais aussi sécurisantes soient-elles ces délimitations sont-elles pertinentes ? D’aussi loin que je m’en souvienne, je me suis toujours sentie « mélangée ». Je suis douce et rugueuse, car être doux, c’est avoir fait l’expérience de sa rugosité. Comme être bienveillant, c’est avoir fait l’expérience concrète de sa malveillance. A quel moment le suis-je ? Et pourquoi ? Et comment fais-je avec cela ? C’est seulement lorsque je peux maîtriser ces moments de malveillance que je suis bienveillant. Et c’est seulement lorsque l’on connait la lenteur qu’on prend la mesure de la vitesse. L’autre jour, j’écoutais une émission avec le Docteur Kespi, il expliquait que la réalité de la vie résidait dans le « et », et non de ce « ou » qui nous obsède. Nous pensons la différence alors que c’est la relation qui nous élève. Et qu’est-ce qui permet la relation entre deux choses, deux êtres, deux qualités, deux sentiments ? C’est le vide. Le vide n’est pas rien, ce n’est pas une absence, pas un manque, pas le néant. C’est un silence, une disponibilité qui contient toutes les potentialités, et permet la relation. Le vide est fondamental dans la relation humaine, car qu’est-ce qui fait que des émotions, des pensées, des mots puissent circuler entre des individus ? C’est le vide qu’on laisse s’établir. Si tout était plein, rien ne pourrait circuler. Si les notes n’étaient pas espacées, on ne pourrait rien entendre. « On façonne l'argile pour en faire des vases, mais c'est du vide interne que dépend leur usage. Une maison est percée de portes et de fenêtres, c'est encore le vide qui permet l'habitat. L'Être donne des possibilités, c'est par le Non-Être qu'on les utilise. » - Tao Tö King. Je vous souhaite des vides et des pleins, pour nous rappeler que tout dans ce monde est relié. #Bonjour@charlotte_lapalus

35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout