• Marie Robert

Ceci n’est pas une voie unique.


Ceci n’est pas une voie unique. Il y a un point commun aux événements importants qui rythment notre vie, comme la rencontre, la rupture, la naissance, le deuil. Ce n’est pas seulement leur intensité émotionnelle, les lumières et les ombres qui les composent, c’est aussi et surtout que tout le monde à beaucoup à dire sur eux. Ces paroles sont souvent des remparts. Mais parfois, ces témoignages, ces conseils, ces recommandations, ces affirmations, sont aussi des prophéties qui nous dépossèdent de notre vécu, de la prodigieuse singularité de nos expériences. Ainsi, avant même de rencontrer quelqu’un, on anticipe déjà la douleur des séparations. Avant d’être enceinte, on nous répète à quel point on ne dormira pas. Et avant d’affronter la perte, on nous enseigne les différentes étapes du chagrin. L’aide aussi précieuse soit-elle, nous conditionne, et à force d’absorber, ce qui, encore une fois, part d’un élan louable, on ne sait plus ce qu’on vit. On se coupe de nos émotions. On les calque sur celles des autres. On se soumet à un récit collectif, qui peut être juste, mais qui n’est pas nécessairement le nôtre. Je n’ai aucun goût pour la souffrance, loin de là. Je la redoute, je la crains, et je suis la première à me plonger dans la parole des autres pour y trouver de l’apaisement, mais en revanche, je veux que ma douleur soit mienne. Et je sais qu’il ne peut en être autrement. Personne ne sera jamais à notre place pour vivre la beauté des jours et l’angoisse des nuits. Personne ne sera jamais à notre place pour connaître la fougue des débuts et l’insensé de nos larmes. L’expérience ne peut être que chevillée à l’intime. Et c'est ici sans doute, qu’elle devient pensée, car la philosophie, disait Jacques Bouveresse qui vient de disparaître, est « une activité ou un exercice qu’on entreprend d’abord sur soi-même, qui porte sur la façon dont on voit le monde et sur ce qu’on en attend, un travail d’analyse et de réforme de soi, qu’on peut éventuellement aider les autres à réaliser sur eux-mêmes, mais que chacun doit entreprendre pour soi ». Je vous souhaite de vivre votre journée. #Bonjour

28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout