• Marie Robert

Ceci n’est pas une sainte



Et c’est tant mieux. Combien de fois la postérité a fait de Virginia Woolf une icône intouchable ? L’incarnation d’une folie mélancolique et d’un féminisme sévère ? L’écrivaine, née à Londres le 25 janvier 1882, n’était-elle qu’une tragédienne instable ayant choisi sa mort ? Pour bousculer cette image sinistrement figée, il fallait une femme incandescente. Une auteure insolente, incontrôlable, fulgurante. Une femme charnelle et drôle. Qui mieux que ma chère amie Simonetta Greggio pour redonner des couleurs à Virginia ? Sur France Culture, Simonetta nous emmène rencontrer une « autre » Virginia. Celle qui dansait sur des briques brûlantes, qui a fondé sa propre maison d’édition et qui militait pour le droit des femmes. Celle qui a révolutionné la littérature et qui a navigué parmi plusieurs genres, marchant sans cesse le long d’une crête et oscillant entre l’amour et la haine, la réalité et l’imaginaire. Une série d’émissions à vivre comme une aventure où l’on hurle aussi bien que l’on chuchote, et où l’on entend également l’irrésistible David Von Grafenberg. Il faut brûler les idoles dit-on, mais Simonetta est l’une des rares à trouver des diamants dans les cendres. Merci de m’avoir invitée à me joindre à ce bal singulier. Bonne écoute !

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout