• Marie Robert

Ceci n’est pas une loterie.


Ceci n’est pas une loterie. « Une personne sur deux à l’impression de passer à côté de sa vie ». Je ne parviens plus exactement à retrouver d’où proviennent ces mots. Je les ai lus hier, et depuis, ils sont comme imprimés dans ma rétine. Une sur deux. Vous, moi, lui, elle, nous. Parmi tous ceux qui lisent ces mots ce matin, un sur deux a le ventre noué ou le cœur lourd. J’entends ces chiffres qui me terrifient, mais je ne saisis pas totalement la suite du propos. Qu’est-ce que cela veut dire « passer à côté de sa vie » ? Et à l’inverse, qu’est-ce que cela suppose « d’être dans sa vie » ? Est-ce une question de travail ? De loisirs ? De finances ? D’amour ? D’éthique ? De santé ? Est-ce qu’être dans sa vie, c’est ne connaitre ni hauts, ni bas, mais seulement les doux récifs de la fluidité ? Et est-ce que « passer à côté », c’est ignorer nos rêves, faire des compromis, renoncer à aller jusqu’au bout ? Je n’en sais rien. Mais surtout, je me demande même si cela veut dire quelque chose, car au fond, à partir du moment où l’on nait, on vit coûte que coûte. Parfois, c’est excitant, enthousiasmant, emballant, au-delà de nos espérances. Et puis parfois, c’est décourageant, injuste, ennuyeux, déchirant. Mais quelle que soit la nuance du jour, il s’agit bien de « notre » vie. Et peut-être que si nous arrêtions de la regarder à distance, de nous imposer une pression insensée sur ce qu’elle devrait être ou ce à quoi elle devrait ressembler, alors on commencerait à la vivre réellement. Qu’importe que ce lundi matin soit un lundi de cheveux gras, de conquête, de dossiers pénibles, de mails indigestes, ou d’ivresse joyeuse, notre vie mérite d’être vécue sans évaluation, sans hiérarchisation, sans rentabilité. Les mains dans le cambouis de l’être. « Être, dit Heidegger, c’est être-dans-le-monde. Comprenez cet « être-dans » au sens de mouvement. Être, c’est éclater dans le monde. [...] Ce n’est pas dans je ne sais quelle retraite que nous nous découvrirons : c’est sur la route, dans la ville au milieu de la foule, chose parmi les choses, homme parmi les hommes. » - Husserl. Je vous souhaite d’arpenter le sentier qui vous convient. #Bonjour Credit : @monakuhnstudio

43 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout