• Marie Robert

Ceci n’est pas une folie.



Ceci n’est pas une folie. « Je ne vais jamais y arriver », « Je suis nulle », « C’est pas pour moi », « Et si je me plante ? », « Non mais en fait, je crois je vais pas y aller ». Je pourrais remplir une page entière en déclinant toutes ces phrases qui naviguent dans nos têtes, paralysent nos gestes, rougissent nos joues et alimentent nos regrets. Je pourrais consacrer des centaines de lignes à ces sauts auxquels on a renoncé, à ces projets avortés, à ces baisers fantômes, à ces occasions manquées. Mais plutôt que de nourrir ce qui n’a pas été, je préfère que l’on se donne du courage pour toutes les actions à venir, qu’on renforce notre colonne vertébrale pour ne plus jamais à avoir à lister nos impossibles. L’action n’a rien de simple, car aussi infime soit-elle, elle suppose de l’audace. Et c’est bien ici que la confusion commence. Car l’audace fait peur, on s’imagine s’élancer sans filet de sécurité et nous sommes nombreux à ne pas nous sentir capables d’un tel saut dans le vide. Pourtant, je crois que ça n’a rien à voir avec cela, car peut-être que la véritable audace est celle de la préparation. L’audace vient en amont. Elle surgit au moment où on se pose des questions, où l’on enquête, où l’on formule, où l’on passe des heures sur internet à investiguer, où l’on étudie, où l’on arrête de se fier aux idées reçues. L’audace n’est pas seulement dans la concrétisation, au contraire, elle réside aussi dans le bilan intérieur, dans l’analyse qui précède le saut. Il ne s’agit pas de foncer les yeux fermés, mais de prendre le temps d’infuser, de comprendre nos actes, de travailler nos appuis, et alors, une fois que l’action a suffisamment été pensée, elle devient incontournable et sauter dans le vide, une heureuse formalité. Au lieu de croire que nous sommes lâches, au lieu de ressasser nos échecs, préparons la suite, construisons notre confiance, donnons-nous les conditions de notre réussite à venir. Je refuse l’idée d’un monde partagé entre les courageux et les peureux, la seule chose en laquelle je crois, c’est en la force de l’analyse et en la justesse de l’entrainement. Je vous souhaite d’apprendre à danser dans le vide. #Bonjour Credit : @french__toasts


151 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout