• Marie Robert

Ceci n’est pas une fiction.


Ceci n’est pas une fiction. Imaginez cette scène, si rare dans nos vies où la cadence est la plupart du temps soumise à des impératifs : qu’est-ce que cela serait d’avoir une journée de « libre » ? Une journée totalement libre. Sans travail, sans enfant, sans rendez-vous, sans obligations, intimes ou professionnelles, sans culpabilité, sans devoirs, sans lessive, sans coups de fils à passer, sans nécessité. Que ferions-nous de cet espace inédit ? Comment userions-nous de ces heures blanches ? Est-ce qu’il s’agirait de ne rien faire ? De regarder l’air balayer notre plafond ? Ou est-ce qu’il serait question d’incarner cette expression si nébuleuse qui incite à « prendre du temps pour soi » ? L’expérience est difficile à concevoir. Mais elle a le mérite de nous faire réfléchir à ce que nous nommons liberté. En philosophie, le thème de la liberté est aussi vaste que l’océan. Et parmi cette infinité de pensées, il y en a une qui me touche particulièrement, c’est celle de Sartre et de son existentialisme. Pour lui, l’homme est le résultat des différents choix qu'il fait tout au long de sa vie. En somme, la liberté humaine est totale et inaliénable. Et cette liberté totale a une conséquence, c’est que nous sommes entièrement responsables de ce que nous sommes. On ne peut donc pas invoquer des causes extérieures qui justifieraient nos actes. La liberté n’est pas une quête, elle est là. Et si, comme le dit Sartre, l’homme ne se définit ni par sa naissance, ni par son inconscient, ni par une volonté divine, mais uniquement par ses actes, alors c’est à chaque seconde que nous réaffirmons qui nous sommes, et nous n’avons pas besoin d’une journée de « libre » pour nous retrouver, à chaque pas, face à nos décisions les plus décisives. La question serait plutôt : que faisons-nous de chacun de nos pas ? Que faisons-nous de cette vie ? Malgré toutes les réserves qu’on peut avoir face à la théorie de Sartre, quelque chose ici agit comme un souffle d’air. « L'homme n'est rien d'autre que son projet, il n'existe que dans la mesure où il se réalise, il n'est donc rien d'autre que l'ensemble de ses actes, rien d'autre que sa vie ». Je vous souhaite une journée de liberté. #Bonjour

22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout