• Marie Robert

Ceci n’est pas une autoroute.


Ceci n’est pas une autoroute. Je ne conduis pas. Je n’ai même pas le permis de conduire. Je confonds ma gauche et ma droite. Et j’ai du mal à évaluer les distances. Et pourtant, je rêve souvent que j’ai les deux mains sur un volant. Ou plus tôt, que j’ai les deux mains tenant un volant avec crispation. Comme si le risque de conduire mobilisait l’ensemble de mon attention. Bien au-delà de la voiture, il se joue ici quelque chose de précieux et qui m’interpelle. C’est la question du risque. Le risque fait peur dans tous les domaines de notre existence. Il prend en otage nos pensées. Il se décline. Le risque de perdre. Le risque de se tromper. Le risque de mourir. Le risque de ne pas y arriver. Le risque de se blesser. Le risque de la médiocrité. On a beau prendre des mesures, user de précautions, le risque est inhérent à l’action. Et c’est précisément parce qu’il y a un risque insoluble que nous sommes présents à nous-même. Le risque est un appel à la vigilance. Ou posons-nous nos pieds ? Il s’agit de regarder ce que nous faisons, de ne pas agir comme des automates. Cela suppose de ne pas obéir de manière mécanique, mais d’être chacun, individuellement responsable, conscients de cette crispation de nos mains, qui loin de nous figée, engage notre concentration, exige que nous ayons confiance en nous et en nos gestes. Même si nous surévaluons souvent les risques, la promesse d’une sécurité absolue est vaine, il y a toujours la possibilité que la machine déraille. Pourtant, je crois, que plus nous oserons, plus nous aurons les pieds dans le sol, et plus nous serons capables de faire face à eux, de comprendre qu’ils sont le prix du vivant et de son intensité. Ne nous laissons pas hypnotiser, ne laissons pas notre attention être kidnappée par le confort. « On veut l’intensité sans le risque. C’est impossible. L’intensité, c’est le saut dans le vide, la part d’inédit, ce qui n’a pas encore été écrit et qui pourtant en nous est en attente, de précisément ça. La passion est une disposition qui naît en nous depuis l’enfance, que l’on peut faire croître ou diminuer mais totalement altérer, jamais » - A. Dufourmantelle. Je vous souhaite une bonne conduite. #Bonjour

45 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout