• Marie Robert

Ceci n’est pas une échelle.


Ceci n’est pas une échelle. Parfois la seule chose que j’ai envie de dire aux gens, à commencer par moi-même, c’est que nous sommes suffisants. C’est étrange comme cette phrase peut parfois sembler clichée. Et pourtant lorsqu’on la regarde attentivement, elle dit quelque chose de bouleversant : nous n’avons pas besoin d’être plus que ce que nous sommes déjà. Evidemment que nous pouvons apprendre, comprendre, progresser. Bien entendu que l’existence est palpitante parce qu’elle est un dépassement permanent. Cependant, il y a toujours ce spectre qui rôde : celui de ne jamais être assez. Et cela dans tous les domaines de notre existence. Pas assez intelligent, beau, fort, attentif, pas assez bon prof, bon parent, bon ami, bon collaborateur...etc. Il y a cette impatience, cette conviction que sans doute, nous pourrions être une version optimisée de nous-même. Mais est-ce si juste ? Est-ce que réellement nous ne donnons pas déjà le meilleur ? Est-ce que ce « plus » qui nous ronge au moment où nous nous couchons, existe réellement ou n’est-il qu’une chimère servant à alimenter notre culpabilité ? « Suffire » signifie que nous avons en nous la juste quantité, la juste qualité et la force nécessaire pour faire ce que nous avons à faire. S’arrêter sur cette idée suppose d’oser constater la force qui nous habite. Revenons au centre, à cette magie des organes qui ce matin nous permettent de nous déplacer, de digérer, de lire, de rédiger des listes et des exigences. Notre puissance est là, elle n’est pas caduque, elle est infinie. C’est prodigieux d’être en vie et de faire ce que nous faisons. Quelle aventure ! Il y a chez le philosophe Jankélévitch une bouleversante distinction. L’aventurier est celui qui fait de l’aventure son métier, tandis que l’aventureux est celui qui en fait sa vie. Et oui, notre existence est une aventure. Non parce que nous découvrons des rivages inconnus mais parce que chaque instant, aussi insignifiant soit-il, est instable. Le futur va venir, il est presque là, mais presque seulement. L’aventure est cet à-venir. Et nous sommes suffisants pour la vivre avec brio. Je vous souhaite une journée d’amour propre. #Bonjour Credit : @lisa.sorgini

33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout