• Marie Robert

Ceci n’est pas un vice.


Ceci n’est pas un vice. « On a quand même le droit de se faire un petit plaisir n’est-ce pas ? », la phrase est prononcée avec une légèreté en demi-teinte. Je l’ai glané la semaine dernière, au hasard d’une file d’attente, chez un glacier. Une boule de glace vanille, rien de plus, rien de moins, et pourtant, dans cette question rhétorique, tout est déjà là. Le plaisir est qualifié de petit, comme pour l’amoindrir, presque l’excuser et ainsi en préserver la légitimité. A peine affirmé et déjà la culpabilité plane. Car quelle que soit sa taille, le plaisir semble toujours associé à un possible débordement. Comment se fait-il qu’il soit mêlé d’émotions si confuses ? Le terme est issu du latin placare signifiant « apaiser ». Les plaisirs sont donc par essence l’état que procure la satisfaction de nos besoins ou de nos désirs. C’est parce que nos plaisirs sont satisfaits que nous ressentons un apaisement. Ils peuvent être à la fois plaisirs physiques et psychiques, et se faufilent dans tous nos territoires. Plaisirs du beau, de la chair, du ventre, des yeux, de l’âme. Ils embellissent souvent notre quotidien. Mais alors pourquoi les craindre ? La difficulté est sans doute, qu’à peine éprouvé, notre plaisir s’évanouit et nous impose de le renouveler. Il devient alors une addiction caractérisée par un « encore encore encore » dévorant. Encore un café, encore une cigarette, encore un baiser, encore un vêtement, encore quelques minutes sur instagram. Nos petites négociations de la vie ordinaire nous placent dans un cycle infernal. Les plaisirs, à défaut, de nous faire plaisir, deviennent les instruments de nos désir insatiables faisant de nous des consommateurs aliénés. Alors que faire ? Les supprimer ? Et si au contraire, nous apprenions à les équilibrer, à les considérer, à les écouter, pour saisir de quel vide ils sont les porte-paroles ? Peut-être que ce chemin nous permettrait de retrouver le simple plaisir d’exister et l’exquise douceur d’une glace partagée avec un être aimé. C’est le sujet de mon nouvel épisode de podcast qui sort aujourd’hui sur toutes les plateformes. Je vous souhaite le plaisir d’un dimanche serein. #Bonjour@les.podcasteurs

20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout