• Marie Robert

Ceci n’est pas un radotage.


Ceci n’est pas un radotage. « Oh là, là, tu te souviens du jour où j’ai dit à Charlotte qu’elle pouvait pas venir à Nice ? ». Hier, en attrapant cette phrase au hasard d’une rue, je me suis demandée pourquoi on racontait si souvent les mêmes histoires. Comment se fait-il qu’il existe, dans chaque famille, dans chaque groupe d’amis ou dans chaque couple, des récits mille fois répétés, des légendes qui appartiennent à notre patrimoine commun ? Ces aventures ne sont pas des anecdotes comme les autres, ce sont des épisodes dont on connait le début la fin, et toutes les articulations, et qu’on continue pourtant à partager, comme si l’usure n’avait pas de prise sur elles, et comme si, à force d’être remises au goût du jour dans nos conversations, elles allaient révélées un secret, quelque chose d’inédit ou qu’on avait omis. Or, c’est peut-être précisément cela qui se joue dans ces histoires, sans même qu’on s’en rende compte : l’attente d’une écoute au présent. Ces mythes incontournables ne sont pas seulement des repères qui lient les interlocuteurs, se sont aussi des cailloux que l’on tient dans la main et qui finissent par se polir pour prendre une forme qui nous convient. C’est ce qui me fascine dans la répétition. On répète, on répète, on répète, parce qu’à chaque fois, on dit quelque chose de nouveau. C’est un besoin de réaffirmer une amitié ou de rappeler une souffrance. C’est une envie de susciter un rire ou une tendresse enfouie. C’est la nécessité implicite de légitimer un comportement ou une tentative pour raviver une complicité. C’est une grille d’explication servant à justifier un comportement, une manière de marquer la force des liens, ou encore, une façon de se souvenir de qui on était. Bref, les raisons sont nombreuses et appartiennent à chaque écosystème mais je crois que cet apparent radotage n’est jamais vain. Les mots réclament notre attention. Quels sont les récits que nous répétons ? Que disent-ils de nous ? Pourquoi le fait d’avoir un jour dit non à Charlotte met cette inconnue en émoi ? Comment se patinent nos récits de vies ? Je vous souhaite d’écouter vos légendes, elles ont la saveur de l’avenir. #Bonjour

30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout