• Marie Robert

Ceci n’est pas un long courrier.


Ceci n’est pas un long courrier. Il y a cette histoire de tapis roulant dans les aéroports, celui où l’on récupère nos valises, et face auquel nos corps impatients s’étirent maladroitement. On est l’affut de son déclenchement. On trépigne, on aimerait déjà être dehors, quitter ce curieux espace de transition, et pourtant, il faut rester là, être prêt à saisir nos bagages, afin d’être certain de filer plus rapidement. Alors, soumis à l’ennui, on regarde frénétiquement notre téléphone, et las de ne s’accrocher à rien, on observe les gens qui étaient dans le vol. Qui sont-ils ? Où vont-ils ? Les pensées vagabondes. Et puis, soudain, le signal retentit, et le roulement s’enclenche. Les regards attendent la distribution, comme une promesse de libération. Une après l’autre, les valises défilent. Petites, immenses, cabossées, sanglées, parées dans logo, emballées dans de la cellophane, en résine, en plastique, en tissu, ou renforcées de métal. Certaines ont des autocollants, d’autres affichent une discrète neutralité. Tant de vies paradent sur ce tapis. Mais qu’est-ce qui se cachent derrière leurs parois ? Combien de souvenirs, de secrets, de passions, de rires, de deuils, de mensonges, de désirs ? Combien de rêves de gloire, de courses vaines, de complexes entêtants, de familles dysfonctionnelles ? Combien de sous-vêtements, de chaussures de courses, de chargeurs d’ordinateurs ? Combien d’existences empaquetées qui auraient pu être les nôtres ? Ces derniers temps, les aéroports ne sont plus, mais pourtant cette question demeure dans mon cœur : quelle est notre valise ? Quelle est celle que nous avons choisie ? Et qu’avons-nous mis dedans ? Et si par mégarde, nous en avions attrapé une qui ne nous appartenait pas ? Et si dans la précipitation nous nous étions trompés de paquetage ? Etranger à nous-mêmes, nous nous habillons avec les affaires des autres, l’inconfort s’immisce dans les moindres détails. Mais qu’allons-nous faire de ce temps qui nous reste à vivre ? Avec quelles affaires allons-nous repartir en voyage ? Je vous souhaite une valise qui vous ressemble. #Bonjour Credit : @alicemoireau 💥

21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout