• Marie Robert

Ceci n’est pas un chronomètre.


Ceci n’est pas un chronomètre. « Non mais faut juste être patient ». Combien de fois avons-nous déjà entendu cette phrase dans notre vie ? Le plus étrange est sans doute qu’elle intervient toujours dans des moments de crise, dans des périodes de nos existences où l’on a précisément envie de tout, sauf d’être patient. Cette aptitude est une de celles les plus nécessaires dans toute les sphères de notre vie. Il faut être patient lorsqu’on souffre et qu’on attend que la douleur s’en aille. Il faut être patient pour apprendre, patient pour rencontrer quelqu’un, et encore plus patient pour se rencontrer soi-même. On assimile souvent la patience au fait de « prendre son temps ». Mais peut-être qu’il s’agit d’autre chose. La patience est plutôt « l’expérience du temps ». Du latin patientia, elle désigne la capacité à « pâtir », la faculté à endurer une altérité. Elle ne renvoie donc pas à une temporalité en soi, mais à une attitude face à la temporalité. Au fond, face à l’attente, nous avons deux possibilités : soit l’accueillir avec patience, soit la subir avec impatience. Dans un cas comme dans l’autre, ce dont il est question, comme souvent, c’est de notre conscience et de la manière, dont elle dialogue avec le temps. Alors pourquoi est-ce si dur de laisser couler ces minutes ? Peut-être parce que l’attente suppose une espérance. Et qu’on ne dira jamais assez à quel point il faut de la confiance en soi pour espérer. Aux yeux des Grecs anciens, l’espoir n’a rien d’un bienfait, c’est au contraire un malheur, une tension négative. Espérer, c’est toujours être dans le manque, c’est désirer ce que l’on n’a pas et être par conséquent, en quelque façon insatisfait et malheureux. Comme le dira plus tard Spinoza, il n’y a pas d’espérance sans crainte, pas d’espoir sans une certaine angoisse, les deux sont inséparables. Le sage, dit-on, est celui capable de fuir les illusions de la nostalgie comme celle de l’espérance. La seule dimension réelle du temps est l’ici et maintenant. Puisse ces mots soulager l’attente et ancrer notre conscience dans le présent. Je vous souhaite la douce caresse du moment. #Bonjour

16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout