• Marie Robert

Ceci n’est pas un œuf en chocolat.


Ceci n’est pas un œuf en chocolat. Il y a longtemps, j’étais une jeune professeure et j’enseignais à la fac, avec mon amie Sarah, une matière singulière « Magie et religion ». Ce qui me fascinait, ce n’était pas la croyance, toujours intime, mais plutôt, l’idée de transmettre des récits collectifs ,dans un cadre laïc, et de comprendre ce qu’ils ont ou non, à nous dire, comment ils résonnent dans notre présent, quel que soit la religion et nos convictions. Par exemple, Pessah en hébreu veut dire « séparer » ou « traverser ». L’histoire est célèbre. Après des décennies d’esclavage, Moïse implora Pharaon de laisser partir son peuple. Lorsque, malgré plusieurs avertissements, il refusa d’obéir, Dieu envoya sur l’Égypte dix plaies dévastatrices, semant la désolation, détruisant le bétail et les récoltes. Face à la menace, Pharaon accepta enfin de laisser partir les anciens esclaves qui purent alors « traverser » le désert. Dans la Pâques chrétienne, la célébration diffère, mais le point d’ancrage est le même. Ce qui est raconté, c’est le moment où Jésus « passe » de la mort à la vie. Le jeudi soir, juste avant son arrestation, Jésus partage avec ses apôtres du pain et du vin, dans la nuit, il est arrêté, jugé, puis condamné à mort. Il est crucifié le vendredi, mais le dimanche, Jésus « traverse » la mort et revient à la vie. Pâques est le souvenir de ce dernier repas, un instant pour se rappeler que l'espoir est invincible. Au fond, Pessah et Pâques sont des récits philosophiques intéressants, non pas parce qu’ils doivent être pris comme des vérités, mais parce qu’ils évoquent l’idée que la vie est une succession de « traversées ». Il y a la perspective d’une transformation, la capacité de devenir autre, en traversant le passé et l’avenir, la vie et la mort, en faisant face aux ombres pour revenir à la lumière. Et nous ? Qu’est-ce que nous sommes en train de traverser ? Comment nous transformons-nous au cours de notre vie ? Que faire de ces paroles ? Comment se les approprier ? Ont-elles un écho particulier ? Les murmures des siècles servent aussi à faire entendre nos cris. Je vous souhaite une douce traversée. #Bonjour

14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2020 par Philosophy is sexy.