• Marie Robert

Ceci n’est pas qu'une apparence.


Ceci n’est pas qu'une apparence. Hier, deux photos se succédaient sur mon fil Instagram. L’une mettait en scène une maman venant d’accoucher, l’autre une jeune femme en séance de chimio. J’ai été émue par ces visions parallèles et pour les traversées qui étaient en train de mener. Je me suis dit que nous étions dans une société où l’on exposait beaucoup les corps, où la chair était visible, où l’on voyait des épaules, des torses, des seins, en somme de la matière humaine, riche de ses différentes tailles et de ses différentes carnations. Dans la rue, dans les magazines, sur les réseaux sociaux, nos yeux font face, désormais, à des milliers d’images de corps. Et même si les normes sont encore tenaces, même si les complexes rongent, même si la visibilité a encore un long chemin à faire, même s’il y a encore tant à combattre sur la représentation de la femme, malgré tous les malgré, les corps sont là. Fragiles et vulnérables, puissants et solides, malades et bien portants. Pourtant, au-delà de ces images, je me pose une question : est-ce que « montrer » signifie « écouter » ? On scrute notre enveloppe, mais est-ce qu’on tend réellement l’oreille envers tous les signaux qu’elle nous envoie ? Combien parmi nous sont allés jusqu’à l’épuisement ces derniers mois ? Combien vivent avec des souffrances constantes qu’ils ont fini par banaliser ? Combien de maux niés à grand renfort de médicaments pour continuer à être performants ? Combien d’émotions cadenassées ? Combien de régimes drastiques ? Combien d’efforts démesurés ? C’est étrange de constater à quel point on peine lorsqu’il s’agit de faire de la place à tous ces messages, à tous ces indicateurs laissés par nos organes. Montrer n’est pas voir, ni ressentir. Et pourtant, nous habitons le monde par notre corps, tout ce que nous percevons passent à travers lui. Alors peut-être qu’il faudrait apprendre son langage, nous initier à sa grammaire, être capable de traduire ses appels et qu’enfin, il ne soit pas seulement un objet qu’on expose, mais un royaume qui se respecte et se vit. Je vous souhaite d’ouvrir le courrier de vos cellules et de découvrir ce qu’elles ont à vous dire. #Bonjour

30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout