• Marie Robert

Ceci n’est pas qu’un surnom insolite



C’est aussi le nom d’une héroïne. Née dans une famille ouvrière marseillaise le 7 avril 1913, Fifi Turin travaille dès l'âge de treize ans à la SA des Filatures et Tissages de Marseille située 21 boulevard des Vignes dans le quartier de la Capelette. Engagée dans le combat syndical, elle met ses talents d'oratrice au service de la solidarité. A l'arrivée au pouvoir du Front populaire, elle participe activement au mouvement de grève de mai-juin 1936, puis adhère au Parti communiste. Elle milite également au comité mondial des femmes contre la guerre et le fascisme. Malgré l’interdiction du PCF après la déclaration de guerre du 3 septembre 1939, elle continue la lutte contre l'Occupation. Placée en résidence surveillée à Tarascon en novembre 1940 par le régime de Vichy, elle réussit à s'enfuir. Désormais condamnée à la clandestinité, elle rejoint Lyon où elle intègre la Résistance comme agent de liaison. Malgré tous ses efforts, elle est arrêtée par la Gestapo en juillet 1943, puis emprisonnée à Fresnes et fusillée le 5 août 1944 à au Mont Valérien loin de ses collines méditerranéennes. De son vrai nom « Joséphine Cavallini », la jeune femme préférait qu’on l’appelle Fifi Turin et répétait à qui voulait l’entendre : « C’est plus facile à retenir non ? ». Ne la faisons pas mentir.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2020 par Philosophy is sexy.