• Marie Robert

Ceci n’est pas qu’un personnage



C’est un roman à lui tout seul. Un de ces individus qui ont saisi que l’identité était avant tout une question de narration. Adopté à la naissance, il renonce à la souffrance, et choisit d’en faire la source intarissable d’un sentiment d’élection. Qu’importe l’origine pourvu qu’il y ait le panache. Pourquoi se contenter de son destin lorsque l’on peut le créer à chaque seconde ? La vérité ne sert qu’à ceux qui sont en manque d’inspiration. On l’attend agent immobilier, il se fait collectionneur d’art. Un jour à Kiev, l’autre à Clichy. Renard rusé, caméléon esthète, l’étrangeté est son sérail. Créativité hyperactive. Oisiveté compulsive. Bavardage incessant. Il est irrésistible, forcément. Sébastien se faufile, le meilleur coup est toujours à venir. Et les dés, on le sait, n’abolissent pas le hasard. Joueur à la tendresse dévouée, sa colère ne gronde pas autant que son enthousiasme. Egoïste partageur, il bricole dans l’éphémère, et ose l’insurmontable. A défaut de tuer, le ridicule nous rendra peut-être immortel. La séduction en slow motion, il sait prendre la tangente, scruter chaque détail et se déhancher d’un invincible espoir. Celui de ceux qui savent que seule la nuit noire donne de l’éclat au jour. (Bref, Seb, tu peux venir faire la sieste dans la cabane).

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2020 par Philosophy is sexy.