• Marie Robert

Ceci n’est pas qu’un adjectif.


Ceci n’est pas qu’un adjectif. Souvent, je pense à ce qu’on va se dire dans quelques semaines, quand sera venu le temps du 31 décembre, celui des innombrables bilans et des souhaits à espérer. Il sera sans doute curieux d’observer à quel point cette année, dont nous avons tant voulu nous débarrasser, nous aura marquée. Une année « historique ». Combien de fois aurons-nous fait résonner cet adjectif ces derniers mois ? Comme pour donner un nom à la singularité des évènements que nous traversons et à la sidération qui n’a pas cessé de nous saisir. Historique cette pandémie mondiale, nos vies confinées, le monde à l’arrêt. Historique ces masques sur nos visages, cette angoisse de l’autre, ces voyages limités. Historique ces élections américaines. Historiques nos oppositions, si vivement marquées. Est-ce que tout cela signifie que les temps moins spectaculaires sont voués à l’oubli ? Historique, est-il quelque chose qu’on dit uniquement du présent pour le souligner ? Qu’est-ce qui a été perçu historique dans le passé ? Mon métier m’impose de regarder en arrière. De tenter de saisir comment les raisonnements des uns et des autres nous ont conduit jusqu’ici. Je m’intéresse à l’histoire contextuelle des idées. J’observe la manière dont la philosophie a essayé de répondre aux questions de son temps, en étant confrontée aux savoirs nouveaux et aux bouleversements politiques et religieux qui la bousculait. Quand je contemple le Parthénon, je ne vois pas des ruines, mais la possibilité d’une compréhension. La philosophie parle de la réalité et de la connaissance que nous pouvons en avoir, elle interroge le sens de notre existence et la manière dont nous pouvons la conduire. La philosophie est donc toujours historique. Marquante, confrontante, étonnante. Et finalement, aussi vivante que le sont nos vies. Notre histoire est remplie de gens qui ont vécu des choses historiques. A Athènes, à Clermont-Ferrand, à Pékin, à Milet, à Boston, à Addis-Abeba. Ce qui m’anime, c’est d’approcher leur regard pour mieux appréhender le nôtre et se dire que quoiqu’il arrive, on finit toujours par avancer. Je vous souhaite une journée à la hauteur de tout ce qui nous précède. #Bonjour

65 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout