• Marie Robert

Ceci n’est pas mesurable.


Ceci n’est pas mesurable. « C’est quoi ton chrono au semi ? », « T’as eu combien comme note au concours ? », « Ça va t’as un bon bonus cette année, t’es content de toi ? », « Dis, tu tiens combien de temps en gainage ? », « Alors les gars, c’est quoi votre score ? ». Je pourrais continuer longtemps à empiler des phrases de ce type, de modestes phrases, le genre de phrases anodines qu’on utilise tous dans notre vie quotidienne. Au sport, à l’école, dans le monde professionnel, en politique, dans l’intimité. Des interrogations que l’on formule entre amis, entre ennemis, en famille ou avec ses collègues. Car avouons-le, il se passe peu de journées, sans que de près ou de loin, nous soyons en train, individuellement ou collectivement, de mesurer nos performances. « Performance », le mot est lâché, et ce n’est pas une insanité. La performance nous permet de nous ancrer dans le monde. De donner une tenue à nos actions. Elle nous offre des repères. Elle rend plus concret nos apprentissages. Elle nous permet de réaliser nos progrès. Elle donne un objectif à notre travail. Elle est cadence, boussole et calendrier. La performance fixe des balises, et ces dernières sont précieuses pour avancer. Sauf qu’aussi anodines soient ces questions et aussi quotidiennes soient nos réponses, quelque chose ici interpelle. Que fait-on de ces chiffres récoltés à longueur de temps ? Ils nous orientent certes, donnent des informations, mais peuvent-ils à eux seuls porter tout le poids de notre expérience ? Peuvent-ils raconter les états mentaux traversés pendant notre semi-marathon ? Peuvent-ils résumer la panique ressentie devant la copie de philo ? Peuvent-ils traduire les nuits sans sommeil, les coups de génie et les coups de mou ? Est-ce que la quantité est le seul horizon à viser ? Je ne crois pas. Si la performance traduit nos réussites, c’est bien parce qu’elle est double, quantitative certes, mais aussi qualitative. Un objectif de qualité est plus ardu à atteindre, cependant, c’est à ce prix que se dessine la beauté du monde. Ce sont ces questions que j’aborde dans mon nouvel épisode de podcast, sorti aujourd’hui. Je vous souhaite un dimanche de qualité. #Bonjour@les.podcasteurs

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout