• Marie Robert

Ceci n'est pas masqué.


Ceci n’est pas masqué. Quel étrange trouble lorsqu’on se regarde réellement dans une glace. Lorsque l’habitude laisse place à l’intensité. Les gestes cessent d’être mécaniques. Nos yeux se posent face à eux-mêmes ou, peut-être, face à un détail. L’instant est rare. Comme si quelque chose de lointain nous appelait, nous ramenait à nos profondeurs, à tout ce qui nous précède, à tout ce que nous aimons ou à tout ce que nous voudrions dissimuler. Que raconte notre nez ? Les contours de notre bouche ? La racine de nos cheveux ? Qui évoquent-ils ? Pourquoi ces marques, ici, dans l’ombre des fossettes ? Que portent-elles ? Combien d’expressions dans ces quelques millimètres de peau ? Plus que la contemplation d’un narcisse ou une quête de beauté, c’est un dialogue, une prière adressée à nos cellules, à la somme de hasards, d’évidences et de pardons qu’il a fallu pour qu’on soit là, en tête à tête avec nous-mêmes dans ce miroir de salle de bain. C’est une odyssée qui se dessine dans chaque visage. « A partir de la naissance, chaque visage est façonné par toute une vie de désirs refoulés, de tourments cachés, de mensonges entretenus, de cris contenus, de sanglots ravalés, de chagrins niés, d'orgueil blessé, de serments reniés, de vengeances caressées, de colères rentrées, de hontes bues, de fous rires réprimés, de monologues interrompus, de confidences trahies, de plaisirs trop vite survenus, d'extases trop vite évanouies. Chaque ride en porte la marque aussi sûrement que les anneaux d'un arbre. C'est tout cela que le visage révèle de la personne, à son insu, malgré l'effort surhumain qu'elle déploie quotidiennement pour le cacher » - François Cheng. Je vous souhaite une journée qui honore ce qui est si bien éclipsé. #Bonjour#Matin#Morning#Visage#FrançoisCheng


12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout