• Marie Robert

Ceci n’est pas futile.


Ceci n’est pas futile. Quand même, ce qu’il y a d’intéressant lorsqu’on regarde un film, une série, ou qu’on lit un livre, c’est d’observer les errances des personnages. Car ils ne vont jamais d’un point A à un point B, sans quoi finalement, il n’y aurait pas d’histoire. Au contraire, rien ne se passe de façon linéaire. On assiste à une somme de retrouvailles, de ruptures, de déceptions, de révélations ou d’échecs. On regarde captivé, des hommes et des femmes se débattre avec la vie, comme nous. Ils tendent des hypothèses qui parfois les mènent vers la réussite, et qui d’autres fois, les laissent dos au mur ou coincés dans un coin. Les personnages de nos fictions sont en constante métamorphose, ils créent des lignes de fuite, qui toutes ensembles dressent une cartographie d’existences possibles. Ulysse, Homer Simpson, Tony Soprano, Anna Karénine, Emma Bovary, ou Rachel Green, explorent des directions qu’on aurait pu prendre. Même James Bond, au fil des épisodes, affine sa position et avoue sa lassitude. Et ce qui est drôle, c’est qu’à force de les regarder, on gagne en expérience. Grâce aux histoires inventées, on ajuste notre réalité. Peut-être même que l’on s’élève, que l’on grandit. Combien de fois s’est-on senti plus amples après être allé au ciné ou après avoir fini un chapitre ? Comme si on avait gagné quelques centimètres de conscience. Je ne sais jamais vraiment si je suis à la bonne place, si mes choix sont les bons, je passe une grande partie de mon temps à me trouver nulle et défaillante, mais je sais une chose, c’est que dans cette quête sans fin d’acceptation et d’épanouissement, j’ai toujours été bien accompagnée par tous ces héros, grandioses ou minables, qui traversent le monde à ma place. On pourra toujours dire que tout ça n’est qu’un loisir, un divertissement vain, qu’on passe trop d’heures devant Netflix, que l’imaginaire détourne du quotidien, je me demande vraiment ce qu’on ferait sans ses arpenteurs de destins. « Bien raconter une histoire, ce n'est pas simplement raconter au public ce qui se passe dans une vie. C'est lui donner l'expérience de cette vie » - King. Je vous souhaite un week-end de fictions. #Bonjour

26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2020 par Philosophy is sexy.