• Marie Robert

Ceci n’est pas figé.


Ceci n’est pas figé. La semaine dernière, j’ai donné une conférence sur la famille. C’est curieux comme ce sujet me passionne. « Faire famille » qu’est-ce que ça veut dire ? Au moment même où le terme est prononcé, nos pensées nous ramènent à la nôtre, à celle que l’on fait dessiner aux enfants à l’école en début d’année, à celle dont la photo trône sur notre bureau, où à celle dont l’appartenance même nous déchire. Avant même de tenter une définition, nous sommes ramenés à une manifestation singulière, à notre propre cellule familiale. Est-ce à dire que la famille ne peut pas se définir mais seulement se vivre ? Bien sûr, il y a ces contours qu’on voudrait faire passer pour des évidences, l’idée que la famille serait un ensemble formé par les parents et leurs enfants. Mais ce socle est imparfait. Car dans cette vision lacunaire que deviennent les parents des parents, les enfants des enfants, mais aussi les autres ? Les figures familiales qui ne sont ni enfants, ni parents, mais des présences, des aides, des renforts, des aidants ? Que faire des absents, des défunts, des ascendants, des à-côtés, des illégitimes ? Quelque chose dérange, perturbe, bouscule, nous emmène ailleurs. Et c’est dans cet ailleurs que se forge le regard de Claude Lévi-Strauss, dans son texte : Le regard éloigné. L’ethnologue décrit l’étonnante variété sur notre planète des systèmes de parenté : ici on est monogame, ici polygame, ici on reste chez les parents, ici on doit s’en éloigner, ici on regroupe les jeunes adolescents et les célibataires, ici les femmes sont les matriarches, ici, elles sont mises de côté...etc. Mais quelques soient ces variations, Levi-Strauss montre en même temps que cette variété s’accompagne d’une présence universelle de liens familiaux dans des sociétés pourtant très différentes. « Le fait de famille est universel », ce qui ne l’est pas, ce sont les règles qui la gouvernent et l’organisent. Au bout du compte, définir ce qu’est la famille, c’est donc lister des manières de faire, et tenter de saisir ce que nous, en tant qu’individu, sommes capables d’accepter ou non. Je vous souhaite de faire famille du mieux possible pour vous. #Bonjour Credit : Paolo Roversi.

21Dominique Robert, Sophie Peres et 19 autres personnes

14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout