• Marie Robert

Ceci n'est pas commun.


Ceci n’est pas commun. Ces temps-ci, mon esprit est en ébullition. Je passe beaucoup de temps à observer les individus qui sont autour de moi. Ces corps que l’on croise dans la rue, dans le métro, sur la plage. Ces autres âmes dont on ignore tout. Ces êtres vierges d’informations. Où sont-ils nés ? Sont-ils heureux, malheureux, fiers d’eux ? Savent-ils jouer aux raquettes ? Pourquoi ont-ils acheté ce t-shirt plutôt qu’un autre ? Aiment-ils la musique ? Ce qui me trouble en les contemplant, c’est de constater nos divergences, en même temps que nos ressemblances. Et je me dis que la grande équation de la vie consiste sans doute à appartenir à notre communauté humaine, tout en préservant ce que nous avons de singulier. A partir du 18e siècle, on a promu l’épanouissement de l’individu, en lien avec des valeurs de liberté et de tolérance. Nietzsche, au 19e siècle, a incité à « faire de sa vie une œuvre d’art ». Chacun aurait ainsi le droit de créer son quotidien, de faire triompher son unicité, et de se distinguer, sans crainte du regard d’autrui. Mais cette proposition, aussi louable soit-elle, est-elle réaliste ? Combien de jugements sont émis quotidiennement ? Combien d'autocensures par crainte de décevoir ou d’être rejeté ? Combien de décisions prises pour faire « comme les autres » ? Combien de peurs et de blocages nés par soumission à la norme ? Combien d’uniformisation dans nos rues, de boutiques identiques, de vêtements similaires et de pratiques reproduites à l’infini ? Comment résoudre cette envie d’appartenance à un groupe, sans être happé par lui ? J’ignore la réponse. Je n’ai pas les outils. Mais peut-être est-il question de se rappeler que se « distinguer » ne consiste pas à faire preuve d’une excentricité factice, d’une posture illusoire, mais plutôt à rester connecté à notre propre justesse. Or, c’est elle, il me semble, qui nous relie réellement aux autres. Alors osons nous distinguer, sans nous séparer. Je vous souhaite d’écouter la justesse tapis là au fond de vous. #Bonjour Credit : @maevamarshall

20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout