• Marie Robert

Ceci n’est pas central.


Ceci n’est pas central. Il y a cette plaque qui nous exaspère parce qu’on ne réussit pas à la glisser dans le four. Nos mains sont chargées, on craint de se brûler ou de renverser le gâteau, alors on s’agite, on peste, notre geste est imprécis, maladroit, l’air chaud souffle sur nos joues. On parvient finalement à la glisser à la bonne hauteur, mais l’énervement est là. Et comme si notre colère avait encore besoin de bois pour se consumer, on la reporte sur les assiettes pas lavées, le frigo mal rangé, le coup de fil d’un livreur ou la remarque d’un de nos proches. Je suis toujours fascinée par nos fureurs de « périphérie », qui n’ont d’autre vertu, que de nous détourner du vrai sujet de notre exaspération. La périphérie est tout ce qui a lieu « autour » et le chantier du quotidien est son terrain privilégié. On tourne « autour » du pot de nos angoisses, de notre ras-le-bol, de nos peurs, de notre lassitude. Et cette année, plus que jamais, la périphérie se densifie. Tout semble insurmontable. Mais qu’y a-t-il en ce centre de si effrayant qu’on ne veut, ou qu’on ne peut, pas le voir ? Quelles décisions, tensions, secrets, sont si paralysants qu’on préfère les diluer dans nos errances domestiques ? Est-ce si inconcevable de dire notre trouble ? De nommer ce qui nous oppresse ? Il ne s’agit pas nécessairement de le résoudre, ni de l’imposer, mais de le poser là, et par l’étrange magie du langage, il ne se dissout pas, mais gagne en clarté, et peut-être alors que la périphérie devient elle-aussi plus supportable. « Un homme doit agir sans détourner le regard ; s'il voit un incendie, il a le devoir d'essayer de l'éteindre ; s'il n'a pas un seau il peut utiliser un verre ; s'il n'a pas de verre il trouvera une cuillère, l'important est de continuer à essayer » - Amos Oz. Je vous souhaite de mettre la plaque dans le four avec fluidité. #Bonjour#Matin#Morning#JuergenTeller

22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout