• Marie Robert

Ceci mérite d’être dévoilé



Quelles sont les concessions que nous sommes prêts à faire ? Quels fragments de nous-mêmes, de notre âme, de nos convictions, de notre temps, de nos loisirs, de nos rêves…sommes-nous prêts à laisser de côté ? La réponse ne s’accorde ni à la morale, ni à la stratégie, mais se trouve au cœur de notre lucidité la plus profonde, dans le magma de nos tripes et de nos intuitions. L’enjeu est majeur, non seulement pour notre vie, dans un souci, parfois un peu abstrait, d’épanouissement, mais aussi pour ceux qui nous entourent. Car combien de fois en avons-nous voulu aux autres pour des concessions qu’ils ne nous ont jamais demandé de faire ? On se sent si souvent empêché par ce qui nous entoure, alors que les limites n’ont été fixées par personne d’autre que nous. Il y a ce conjoint à qui on reproche de ne plus sortir. Ce collègue que l’on accuse de nous faire bosser le soir. Ces enfants qui ne nous permettent pas de partir en week-end sur un coup de tête, « comme avant ». Autant de litanies qui traduisent notre épuisement. En les analysant, on saisit pourtant qu’elles n’appartiennent qu’à notre propre personne, et que nous avons projeté sur nos proches des frontières dont ils ne sont pas les auteurs. Mais n’est-il pas venu le temps de revoir nos concessions ? De s’attarder sur ce qui compte réellement pour nous et qui n’est pas négociable ? Qu’importe qu’il s’agisse de choses plus ou moins contestables, c’est l’importance qu’on leur donne qui les rend légitimes. Et plus nous les aurons incarnées, plus nous serons aptes à les faire comprendre à nos familles, nos amis, nos employeurs. Il y a des compromis nécessaires, mais il y a des limites qui le sont tout autant. Tout est audible si seulement on arrive à le mettre en mots.

0 vue0 commentaire

©2020 par Philosophy is sexy.