• Marie Robert

Ceci est une voix



L comme Lolita, l’héroïne littéraire, à la sulfure étrangement rendue culte par la pop culture. La « Lolita » de Nabokov, mutique et mutine, innocente abusée. Lo-li-ta, quelques syllabes violemment acidulées pour décrire une enfance que l’on a ôté. C’est à ce sommet romanesque que se consacre Christophe Tison dans son prochain livre à paraître le 22 août. Il ne propose ni une énième analyse de style, ni un pastiche maladroit, mais le prodigieux journal intime de l’héroïne. Car la perversion autant que le succès, condamne au silence. Et ici, il est question de lui rendre la parole. Que pense Lolita ? Comment résiste-t-elle ? Que vit-elle ? Qui aime-t-elle ? Que devient-elle quand elle échappe enfin à Humbert Humbert ? Qui est ce « je » ? En inventant ce témoignage, l’auteur, qui ne connaît que trop bien ces spectres, offre aux Lolita(s) une voix, afin qu’elles deviennent des jeunes femmes que l’on entend et non des objets dont l’on dispose. Mais peut être qu’il met aussi en exergue une fonction de l’écriture chère à Nicolas Mathieu, celle d’intervenir sur le monde, et de le rendre, un peu plus habitable.

Bravo à Christophe Tison et à la fine équipe des Editions Goutte d'Or pour ce texte magistral.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout