• Marie Robert

Ceci est une vibration



Arrêtons-nous un instant. Là, juste là. Quelques secondes. Loin du télétravail, loin de l’école à la maison, loin des conséquences, loin de l’incertitude, loin de nos agendas virtuels. Quel est, à cet instant, le rapport que nous entretenons avec ce qui est autour de nous ? Avec notre solitude ? Avec nos voisins bruyants ? Avec les membres de notre famille ? Avec l’univers tout entier ? « Il suffit d’écouter le vent pour savoir si l’on est heureux. » dit le philosophe Adorno. Lorsque nous sommes dépourvus de nos repères, seule notre présence au monde nous permet de nous ancrer à nouveau. Elle peut être agréable ou au contraire menaçante, effrayante. Mais qu’importe ce qu’il en ressort, ce qui compte, c’est d’observer cette résonance. Ce terme, proposé par Hartmud Rosa, est sans doute l’un des concepts les plus bouleversant de la philosophie. Il désigne la qualité de la relation que nous entretenons avec ce qui nous entoure, qu’il s’agisse des personnes aussi bien que de la nature. Un professeur qui donne un cours de qualité entre en résonnance avec sa classe, un bébé qui regarde ses parents aussi, un homme qui marche le long de la mer est en résonnance avec elle...etc. Ce n’est pas une joie forcée, ni l’expression d’un désespoir, c’est une écoute. Plus qu’une méditation, un dialogue. Peut-être est-ce qui nous manque en ce moment tant nos esprits sont paralysés. « Vous écoutez et vous parlez. Vous demandez et l’on vous répond. Vous pouvez mêler votre voix à celles du monde » affirme Rosa. Je vous souhaite une journée en résonance.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2020 par Philosophy is sexy.