• Marie Robert

Ceci est une vague.


Ceci est une vague. C’est fou le nombre de choses qu’on a fait dans notre vie pour plaire aux autres. A tous les autres, à nos familles, à nos amis, à nos amoureux, à nos collègues, à des inconnus sur des réseaux sociaux. En Primaire, on a joué à des jeux qu’on détestait avec la simple espérance d’être dans une bande, au Collège on a porté des vêtements ridicules montrant qu’on avait saisi la tendance et au Lycée, on a écouté des musiques plutôt moyennes en jurant qu’on les adorait. Avouons que l’âge adulte n’a pas amélioré grand-chose, combien d’entre nous font encore des numéros de claquettes pour exister ? Combien se livrent à des pirouettes insensées avec l’ambition d’être regardé ? Je ne crois pas que ce soit, comme on le résume si souvent, un manque de personnalité. C’est plutôt qu’on essaye de rejoindre le monde, de l’apprivoiser, de se faire une place dans cette complexité. On tente de trouver ce qui nous manque et on explore des hypothèses en imitant nos semblables. Mais malgré nos tentatives, on continue à se sentir à contre-courant. Et c’est peut-être le problème : notre absence de fluidité. Une image fréquente dans la pensée chinoise est celle de l’eau : « Rien de plus faible et fluide que l’eau, mais pour entamer ce qui est dur et fort, rien ne la surpasse, rien ne la remplace. ». Par sa souplesse, l’eau vainc toutes les résistances. Elle ne peut pas être à contre-courant, elle répond à un mouvement spontané. La spontanéité est un terme valorisé dans le taoïsme qui critique toute entrave au développement naturel, au libre mouvement. Le volontarisme, la crispation, le formatage, les artifices, viennent entraver notre force vitale. On s’éteint peu à peu, et en voulant plaire, on plait encore moins. La tristesse flirte alors avec la frustration et le sentiment d’étrangeté nous dévore. Alors plutôt que de vouloir savoir ce qui est « bien vu », on peut se demander ce qui nous fait nous sentir en harmonie avec notre environnement. Il y a 18 ans quand j’ai commencé la philo, je peux assurer que ce n’était ni cool, ni sexy, mais je bénis le torrent de passion qui m’a emmené jusqu’ici. Je vous souhaite d’être la plus libre des rivières. #Bonjour@zposternak

14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout