• Marie Robert

Ceci est une toile.


Ceci est une toile. Hier j’ai lu un article qui m’a fasciné. Il présentait le travail de Guo Hao. Spécialisé dans le domaine culturel, ce chercheur chinois a épluché plus de 400 ouvrages de littérature ancienne avec une seule ambition : trouver de quelles couleurs était le monde avant qu’il devienne le nôtre. Ce genre de quête insensée me bouleverse littéralement. Hoa voulait comprendre. Les coloris étaient-ils les mêmes que ceux dans lesquels nous naviguons ? Quelles étaient les nuances sous les yeux de ceux qui nous précèdent ? Comment se disaient-elles ? A force de patience et d’études, il est parvenu à retrouver plus de 384 couleurs traditionnelles chinoises. Chaque teinte portait en elle une prodigieuse poésie comme par exemple, la couleur « vert d’eau céleste » qui a été découverte par hasard un jour où un coupon de soie verte avait été mouillé par la rosée tombée dans la nuit. Le nom des couleurs traditionnelles empruntait à des domaines aussi variés que l’astronomie, la géographie ou même la nourriture. Ainsi, il existait un vert « carapace de crabe » et un blanc « ventre de poisson ». Ou encore un « robe grenat », en référence à une nuance portée par les femmes de la dynastie Tang. Elles montaient à cheval, pratiquaient le tir à l’arc et dansaient avec des épées. Ce rouge vif rendait hommage à leur liberté et leur audace. On pouvait aussi écouter des couleurs, comme celle nommée « chant du dragon d’eau » qui faisaient penser au son relaxant des instruments en bambou. On pourrait considérer ces propos comme de simples curiosités esthétiques, une anecdote insolite facilement oubliée, pourtant en avançant dans ma lecture, je me suis dit qu’il y avait dans cette histoire quelque chose de fondamental. Nous percevons le monde à travers des couleurs. Nous vivons tous des matins gris, des soirs orangées, des aubes claires. Nous traversons des nuits noires, des bleus à l’âme, et des zones rouges. Nous sommes nés d’ocre et de vert les pieds dans la terre, la tête dans les arbres. Les mots nous fondent, plus nous aurons de nuances à exprimer, plus nous serons capables de les préserver. Je vous souhaite une vie haute en couleurs. #Bonjour

15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout