• Marie Robert

Ceci est une stratégie comme une autre



C’est si fascinant de prêter attention à la manière dont on compense nos manques, nos défaillances, nos souffrances, nos peurs. De voir de quelle façon, on va chercher des solutions afin de rétablir un semblant d’équilibre ou de combler un vide. Le corps et l’esprit font ce qu’ils peuvent pour assurer notre survie. Ils se débrouillent tant bien que mal. C’est notre pied qui va se tordre un peu voulant composer une douleur au genou. C’est notre esprit qui va créer des artifices pour nous protéger d’une angoisse trop intense. Notre bouche en quête d’un paquet de gâteaux ou d’une cigarette pour subvenir à la tristesse. Des stratégies, plus ou moins toxiques, plus ou moins délicates, mais qui prennent toutes leur source dans un élan de protection à l’égard de nous-mêmes. Et qui, à force, deviennent des habitudes. L’enjeu n’est pas de nous en vouloir, ni de juger nos petits arrangements, mais au contraire, de les analyser avec tendresse et de nous demander s’il n’est pas temps de s’en défaire. Compenser nous permet de tenir comme on peut. Cependant, s’en apercevoir, c’est repartir à la conquête de notre puissance, d’un équilibre peut-être plus bancal, mais aussi plus en phase avec ce que nous sommes devenus.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2020 par Philosophy is sexy.