• Marie Robert

Ceci est une sacrée épopée.


Ceci est une sacrée épopée. Ce que je préfère dans la vie, c’est parler des autres, et plus encore de l’œuvre des autres. Ce n’est pas une posture faussement modeste, l’attitude affectée d’un auteur en mal d’égo, c’est plutôt que j’ai la conviction qu’on ne sait pas toujours trouver les mots pour décrire sa propre tâche, son travail, son ouvrage. Car en vérité, je crois qu’on ne sait pas ce qu’il se passe lorsqu’on glisse ses doigts sur le clavier. Cet été, il n’y a pas eu un seul jour où je n’ai pas écrit. Je n’ai pas questionné ma discipline, je l’ai accepté, parfois, avec souplesse, joie, impatience, et parfois, avec dépit, lassitude et épuisement. Mais au-delà de l’état émotionnel dans lequel j’ai pu me trouver, j’ai toujours été surprise par ce qui surgissait. Et voilà pourquoi, le fait de créer est aussi énigmatique qu’indicible, et sans doute bouleversant. On a beau prévoir, on a beau structurer, et avoir une ambition narrative, on ne sait jamais tout à fait ce qui va jaillir, ce qui va être appelé à la vie. Et cet étrange mécanisme est la raison pour laquelle, il me semble qu’il n’y a pas d’autre choix que de plonger. Qu’importe le support de nos actions, la seule manière de rendre supportable l’anxiété est de faire, d’oser, un pas après l’autre, sans se retourner. C’est donc de cette façon que j’ai écrit Les chemins du possible. A bout de souffle mais accueillant ce qui se mettait sous mes yeux et ne répondant qu’à une question : à quoi donne-t-on naissance après le chaos ? Que se passe-t-il une fois qu’on a fuit ? Dans Le Voyage de Pénélope, le point de départ était l’urgence de partir, la nécessité de quitter son port d’attache et de s’affranchir. Cette fois-ci, j’avais envie d’explorer le temps d’après celui de la construction, celui de l’ancrage. Je crois n’avoir jamais écrit un livre aussi intime, ni peut-être, aussi engagé. Je ne sais pas si cela en fait un « bon » livre, ni même ce que cela signifie, et je sais surtout que c’est aux lecteurs d’en juger, mais j’espère qu’il saura toucher d’autres cœurs et qu’il ouvrira des possibles à ceux qui le liront. Je vous souhaite une odyssée à la hauteur de celle que vous m’offrez. #Bonjour

15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout