• Marie Robert

Ceci est une règle d’or.


Un agacement, un désaccord qui, à l’instant même où on le vit, nous semble insurmontable. Le cœur palpite, le ton monte, les yeux brandissent des malédictions. L’ego se cabre. La peine nous chavire. La rage et le chagrin achèvent de détruire les vestiges de notre conversation. L’équilibre précaire de nos liens se brise sous le joug de nos rancœurs. Ce n’est pas concevable que l’Autre agisse ainsi, qu’il n’entende pas, ne reconnaisse pas, ne conçoive pas. Ce n’est pas acceptable qu’il soit si étranger à nous-même. La dispute amoureuse rompt les codes de ce qu’Habermas nomme « l’éthique de la discussion ». La colère, le ressentiment, la déception, nous submergent. Les participants ne sont pas en mesure d’adopter un autre point de vue, d’aboutir à un consensus, de garantir l’universalité de leurs énoncés. Dans une dispute, nous ne faisons que creuser notre propre singularité, nous nous figeons dans un présent révoltant, dans une irritation reine. Souvent nous n’avons pas d’autre choix que d’y céder, à bout de ressources, démuni, nous épuisons nos dernières forces dans une lutte sans fin. Nous avons beau dompter nos passions, nous cédons tous à ces instants de chaos qui traduisent, même maladroitement, notre peine, notre fatigue, notre peur ou le dysfonctionnement d’un système. Qu’est-ce qui se joue dans cette tempête ? Notre histoire, ou plutôt, nos histoires, tant d’enjeux qui s’emmêlent. Mais avant de s’atteler à les démêler, dans un temps redevenu calme, que faire ? Il demeure peut-être une ultime règle à laquelle se tenir, comme un accord tacite, une de ces lois sacrées que l’on respectait enfant, un de ces pactes qui nous fondent : celle de ne jamais se quitter fâché. Car alors le risque dépasse la tornade, pour flirter avec la tragédie. Ce n’est pas un pardon naïf, ce n’est pas une méthode vide de sens, c’est le rappel que l’existence est un basculement et qu’aucune dispute ne mérite nos regrets déchirants. Je vous souhaite de traverser les ouragans et de savoir apprécier, ensemble, le ciel redevenu clair.

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2020 par Philosophy is sexy.