• Marie Robert

Ceci est une piste d’atterrissage.


Ceci est une piste d’atterrissage. Je ne sais pas vraiment comment l’expliquer. Je ne sais pas d’ailleurs s’il s’agit d’une illusion ou d’une réalité, mais j’ai l’intuition que la semaine dernière a été particulièrement éprouvante pour beaucoup d’entre nous. Une sorte de passage à vide qu’on tente d’exprimer à grands renforts de d’expressions. Le bout du tunnel. Le bout du rouleau. Être à bout. Comme si la perspective d’une prochaine date anniversaire nous laissait k.o sur le ring de notre existence covidée. Presque un an « sans ». Les dates symboliques agissent comme des ondes. Elles viennent taper le cœur et retentissent jusqu’au plus profond de nos os. Et nous voici à plat. Las de tout, et surtout las de ce vécu qui ne reviendra pas à la normal. Alors, comment sortir de ce tunnel ? Et qu’y a-t-il après « le bout » ? La fin du monde ? Une transformation ? Un renouveau ? Ou allons-nous atterrir une fois le marasme dissipé ? Tandis que je me posais ces questions, j’ai reçu une photo de mon amie Ella. Une photo de sa fille Lila, âgée de neuf mois. On la voit assise dans l’eau, nue, avec un collier d’ambre sur le torse, et des yeux immenses. Et en la regardant, j’ai compris où je voulais atterrir : dans son regard. Être capable de le soutenir. Car au bout de mon rouleau, il y a eux, ces enfants qui n’en n’ont que faire de nos débuts et de nos fins, de nos rouleaux et de nos vagues. Eux, qui sont déjà l’avenir. Eux qui grandiront en dehors, et au-delà, de nos idéologies funestes. Je ne me mobilise pas pour l’avenir, mais je me mobilise pour le maintenant. Que va-t-on leur laisser ? Que peut-on protéger ? Quelle dévastation peut-on empêcher ? Notre rouleau est peut-être au bout, mais le leur commence, et cela mérite bien de réunir encore quelques forces pour mener le combat et regarder où vont nos pieds. Soudain, le tunnel s’éclaire d’une force nouvelle. « L’âme de l’homme est semblable à l’eau ; c’est du ciel qu’elle vient, c’est au ciel qu’elle monte, et il lui faut redescendre sur terre en un changement éternel » - Goethe. Voici ma piste d’atterrissage, je vous souhaite de trouver la vôtre. #Bonjour @ellamarder

28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout