• Marie Robert

Ceci est une ode.


Ceci est une ode. Chaque année, je suis mal à l’aise d’écrire sur « la fête des mères » car je mesure combien cette journée est délicate pour de nombreux individus. La maternité n’a rien d’une évidence. Elle n’est pas pour moi, un élan naturel, une étape indispensable, un tournant fondateur. J’aime éperdument ma maman. Mais je l’aime plus encore comme individu que par la puissance d’un illusoire lien de sang. Être enfant et être mère, est toujours une aventure singulière, animale, absurde. Une odyssée qui se vit, bien plus qu’elle ne se raconte. On tâtonne. On apprend. L’habitude s’apprivoise. On lutte avec nos ombres et on chérit nos doutes. Etre mère et enfant repose sur un bouleversement. C’est souvent un choix, une attente, une joie, mais c’est aussi une douleur qui, parfois, se loge dans le cœur. Ce n’est pas un statut figé, ni un diktat abusif, encore moins une fierté instagrammable, c’est une perpétuelle tentative, qui suppose aussi de prendre soin de l’enfant en soi. Car être mère, ce n’est pas uniquement mettre au monde, c’est donner vie et faire face à la mort. Alors à toutes les mamas d’ailleurs et d’ici. A toutes les madre capables d’un amour infini. A toutes les mamans qui font ce qu’elles peuvent, de jour comme de nuit. A toutes les mères qui n’ont pas d’enfants, à celles qui les ont perdues et à celles qui élèvent ceux des autres. Aux femmes épuisées par la vie. Aux culpabilisées qui pensent qu’elles n’en font pas assez. Aux obsessionnelles qui appellent dix fois par jour et aux autres qui aimeraient avoir un peu répit. A cette force d’amour inouï, qui émane aussi des pères. Et à tous ceux, qui remplacent les mères. A celles qui n’en peuvent plus mais qui, pourtant, jamais ne fuient. Aux enfants qui refusent des liens toxiques. Et à ceux qui pleurent la perte de leurs mamounettes chéries. Je vous souhaite de tout mon cœur que ce dimanche soit fête. Et à la mienne, ma merveilleuse, mon espiègle, ma lumière dans toutes les nuits, je souhaite une journée à la hauteur de la beauté qu’elle confère à ma vie. #Bonjour@lisa.sorgini

24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout