• Marie Robert

Ceci est une ode à nos étrangetés.


Ceci est une ode à nos étrangetés. Hier, j’ai posé une drôle de question à une amie. Je lui ai demandé pourquoi le film E.T. de Steven Spielberg avait eu autant de succès. Sa réponse, fut je crois, tout aussi insolite que ma question : « Bah enfin, parce qu’on a tous un copain étrange, donc forcément on s’identifie ». Je ne sais pas si on peut véritablement faire tenir le succès d’E.T. dans cette affirmation, mais l’évidence avec laquelle elle a prononcé sa réponse m’a profondément touchée et m’a fait réfléchir. Nous sommes en 1982, un vaisseau d’extra-terrestres arrive sur Terre, très proche de Los Angeles. L’un de ses occupants part en exploration et rencontre Elliott, un petit garçon de dix ans, du genre timide et solitaire. Une amitié, à la fois rare, fusionnelle et intense, s’installe entre l’humain et la créature. Bien entendu, le fil conducteur du film est aussi la question de l’exil mais il y a effectivement au centre du récit la perspective d’être ami avec quelqu’un qui n’est pas « notre semblable ». En écoutant son argumentation, je me suis dit que j’avais souvent dû être cette « copine étrange ». Celle dont les comportements échappent parfois, mais qui compense en aimant indéfectiblement. Cependant, en creusant cette idée, j’ai aussi réalisé banalement que nous étions toujours « l’étrange » de quelqu’un. Et que l’amitié avait ceci de particulier qu’elle ne répondait pas à une union de normes, mais plutôt à une réunion de cœurs. Lorsqu’on regarde l’autre, le plus beau n’est sans doute pas nos points communs, c’est plutôt cette intrigante façon qu’il a de ne pas être pareil. C’est parce que l’Autre n’a rien à voir avec nous, qu’il est passionnant, et au fond, qu’il donne un sens à notre propre vie. Comme l’exprime Levinas : « Je est un Autre », c’est-à-dire que si nous étions seul, nous gagnerions certes en tranquillité, mais nous n’aurions pas l’opportunité d’évoluer, de réfléchir, de nous dépasser. A la fin du film, E.T. dont le cœur est éclairé dans sa poitrine, disparait à jamais dans le ciel, en laissant derrière lui un arc-en-ciel. Je vous souhaite de continuer à savourer nos amitiés extra-terrestres. #Bonjour

21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout