• Marie Robert

Ceci est une mise au point.

Ceci est une mise au point. Il y a une idée qui s’accroche sans cesse à mon esprit et qui surgit sans jamais que je la convoque. Une idée lancinante qui me bouscule et s’affiche sous forme de question : quelle chance donnons-nous à l’amour ? Bien sûr, d’apparence on ne pense qu’à ça, on ne parle pas que de ça, cependant, pris dans l’intensité du quotidien, nos esprits divaguent et l’amour devient secondaire, il passe après le travail, après le sport, après l’hygiène, après les courses, après la série que l’on regarde dans notre lit. L’amour est si évident qu’il devient secondaire. L’énergie nous manque pour nous y consacrer. Et l’on finit par nous satisfaire de nos indifférences respectives. Alors je me demande, que faut-il pour que l’on se souvienne que nous ne sommes pas seulement des conjoints, des enfants, des frères et sœurs, des cousins, des copains de longue date, des parents, et autres fonctions, qui supposent et imposent des comportements, mais que nous sommes aussi, et surtout, des êtres. Des âmes et des corps animés de paradoxes, traversés par des désirs, habités par des peurs, emprunts de changements. L’amour a besoin de proximité, mais pour le garder, il faut être capable d’habiller notre vision d’une lueur nouvelle. C’est le grand paradoxe entre l’intimité et la durée. L’intimité a besoin de sécurité, d'affirmation, alors que pour exister dans la durée, les liens doivent se nourrir d’un œil inédit. Il s’agit d’observer avec une juste distance. Celle qui permet de s’étonner, de redécouvrir, de s’émerveiller. Quand avons-nous, pour la dernière fois, regardé nos amoureux, nos mères, nos pères, nos amis, nos belles-sœurs, nos enfants, comme s’ils nous apparaissaient pour la première fois ? Comme s’ils émergeaient d’un monde englouti ? Loin de l’habitude, de nos habitudes, qui rassurent, mais qui figent et qui parfois empêchent de voir ce qu’ils ont d’insolite, de génial, de tendre, de courageux, de drôle et d’unique. Prendre ce temps de l’Autre, changer un instant de rive, pour se rendre compte à quel point il est précieux. Je vous souhaite une journée de regard inédit. #Bonjour Credit : Axamens



86 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout