top of page
  • Marie Robert

Ceci est une locomotive.

Ceci est une locomotive. Ce qui est amusant lorsqu’on est Directrice d’école, c’est qu’on voit passer un nombre incalculable d’enfants. On repère des tendances, des modes éducatives et on écoute stoïquement le refrain de la « Reine des neiges », parfois près de 614 fois par mois. Et puis, de temps en temps, dans ce curieux écosystème, on observe un enfant qui se prend de passion pour une chose insolite, pour un sujet que, ni nous, ni ses parents, n’ont vu arriver. On ne l’a pas forcé, on n’a pas cherché à l’influencer, mais voilà, il décide de porter son regard à un autre endroit. C’est sans doute ce genre d’enfants que devait être Francis Bourgeois. J’ai découvert son histoire il n’y a pas longtemps, et comme souvent, cette curieuse volonté d’être « autre » et cette envie précieuse d’assumer son étrangeté, m’ont ému. Car Francis Bourgeois n’est pas tout à fait comme tout le monde. Ce jeune britannique de 21 ans a une obsession : les trains. De Londres à Southampton en passant par Nottingham, il sillonne le Royaume-Uni à l’affût des trains de voyageurs, de marchandises, et des plus belles locomotives à vapeur encore en activité. En somme, il s’adonne au « trainspotting », c’est-à-dire à l’observation consciente des trains. Il s’installe sur une chaise pliante et patiente le long des voies ferrées, attendant de voir passer un spécimen particulièrement intéressant. Un journal anglais ayant rédigé un article sur lui raconte : « Il a en réalité commencé à s’intéresser aux trains à l’âge de 4 ans et s’est mis au trainspotting quand il était à l’école. À l’époque, il guettait les trains à la gare près de chez lui puis rentrait pour les dessiner de mémoire ». Moqué par ses copains de classe, il s’est arrêté de longues années avant d’y revenir pendant le confinement et de créer un compte Tik-Tok suivi par 2,6 millions d’abonnés, devenant ainsi une improbable star des réseaux sociaux. Il y aurait sans doute beaucoup d’apprentissages à tirer de tout cela, mais celui qui me touche le plus est l’idée que notre juste place n’est pas celle de la norme mais celle où l’on se sent bien. Je vous souhaite d’assumer vos particularités dans la cour de récré. #Bonjour



53 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page