• Marie Robert

Ceci est une invitation.


Ceci est une invitation. Il y a un sentiment vertigineux, qui ne manque jamais de provoquer un profond malaise, c’est lorsqu’on rend visite à quelqu’un, en ayant la sensation que ce n’est pas le bon moment, et que notre présence suscite une tension, voire même un agacement, dépassant largement le cadre de notre personne. C’est une jeune mère qui rêve de dormir quelques minutes, et n’a pas la force de faire la conversation. C’est un couple qui vient de se disputer, et préférerait poursuivre l’échange, plutôt que de servir à diner. C’est une amie surchargée de travail qui regrette secrètement d’avoir accepté un café. Combien de fois avons-nous vécu ce silence épais qui suit notre entrée dans une pièce ? Combien de fois nous sommes-nous retrouvés malhabiles en ayant l’impression inconfortable de gêner l’autre, et de pas savoir où nous mettre ? « Je te dérange ? » rhétorique d’une question qui ne souhaite surtout pas entendre la réponse. Au mieux, on s’agite, on compense, on tente péniblement de dissiper cette ombre. Au pire, on se vexe. Mais que se passerait-il si nous dépassions l’égo et les conventions sociales qui nous conduisent à vivre ce moment pénible ? Qu’arriverait-il si nos rapports pouvaient se dispenser de ces attentes qui nous placent les uns et les autres face à une impasse ? Comment tournerait le monde si l’on pouvait répondre sans faux-semblants : « ce n’est pas toi qui me dérange, ce sont mes pensées, mes angoisses, ma fatigue, ma santé…etc » ? Sans doute que l’échange serait tout autre, que la gêne s’habillerait de confiance et qu’on ne chercherait plus à arriver au « bon moment » puisque tout serait « moment » à vivre. Au fond, peut-être est-ce cela que l’on nomme amitié, cette capacité à dépasser l’inconfort et la politesse illusoire, pour entendre ce dont l’autre a besoin, même si cela suppose, parfois, qu’on le laisse en paix. Offrir à l’être aimé l’opportunité de découvrir que le lien n’est pas une contrainte, mais bien une liberté à saisir. La clé pour savourer le prochain : « Je suis tellement content de te voir » en mesurant sa bouleversante sincérité. Je vous souhaite une journée d’amitié. #Bonjour#Matin#Morning#Amitié#Friendship

36 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout