• Marie Robert

Ceci est une incantation.


Ceci est une incantation. Ce matin je m’étais dit que j’allais écrire sur une notion que j’ai en tête depuis quelques jours, et qui mériterait, je crois, une réflexion matinale. Et puis finalement, cet absurde lundi est venu balayé tous mes plans, anéantir mes prévisions et inonder mon esprit. Hier, une de mes amies a basculé du côté du cauchemar. La sérénité de son existence s’est retrouvée anéantie en un coup de fil, irréel, insensé, inacceptable. Le genre d’appel qui en une parole, en une fraction d’odieuses secondes, rompt l’harmonie précaire de notre monde. Soudain, c’est la nuit. Son histoire est insoutenable, et n’a pas sa place ici, mais depuis, mes mots s’emmêlent, et je ne parviens pas à penser à autre chose. Nous avons tous, ou du moins, nous serons tous, un jour, confrontés à un basculement de la sorte, et qu’importe que le mouvement soit plus doux pour certains que pour d’autres, la vague submerge, les jambes flanchent, l’ordre se défait et devient illisible. Mélodie confuse et assourdissante. Alors en attendant la bascule, en attendant l’insupportable sonnerie des ténèbres, j’avais envie ce matin, de déclarer mon amour. Car aussi banal soit ce geste, je n’en connais pas de plus puissant. Je mesure ma chance de pouvoir envoyer un texto à ma Maman chaque matin. Je mesure le cadeau inouï d’être aimée, entourée, soutenue. Le luxe infini de pouvoir être lue et déposer des mots ici. Et les hospices prodigieux sous lesquels je suis née pour avoir rencontré ceux que j’ai rencontré. L’amour n’est pas un dû, pas une représentation, pas une posture, pas une honte. Il se dit, s’écrit, se vit, s’incarne. Alors ce matin plus que jamais, scandons-le, crions-le, avouons-le, à force de bruit, de fougue, de baisers, notre tonnerre fera peut-être fuir les ombres. « Si seulement on savait s’aimer autant que se fâcher, embellir autant qu’enlaidir, donner et prendre du plaisir autant que donner et prendre des coups, alors l’air deviendrait tellement plus supportable » - Z. Shalev, Douleur. Je vous souhaite d’envoyer, de déclarer, d’appeler, de caresser, de savourer et d’honorer l’amour, vos amours. #Bonjour Credit : @vickydaze

28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout