• Marie Robert

Ceci est une graine



C’est une sensation de vide au creux du ventre. Un poids sur la poitrine. Des larmes qui pointent au bord de l’iris. C’est indéfinissable. L’angoisse. Indescriptible. Irraisonnée. Selon Freud, contrairement à la peur, elle n’a pas d’objet. C’est précisément cela qui est angoissant. Elle est une réaction face à un danger qui vient de l’intérieur. De nos pulsions les plus enfouies. De nos entrailles. Elle naît de nos méandres. Et pourtant, aussi insoutenable soit-elle, elle raconte quelque chose de nous. Elle nous ressemble. Nous flirtons avec chaque jour, dans un corps à corps sans cesse renouvelé. Quelles sont ces vérités qu’elle nous impose ? Je ne sais que faire de mes angoisses, si ce n’est les saisir et les planter, avec délicatesse, dans le terreau de mon existence. Peut être qu’un jour, à force d’écoute, d’analyse et de compréhension, elles laisseront éclore un champ de liberté. Ne les laissons pas étouffer.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2020 par Philosophy is sexy.