• Marie Robert

Ceci est une généalogie.



Ceci est une généalogie. Une des choses que j’observe le plus dans des lieux d’été, ce sont les familles. La manière dont leurs membres se parlent et la façon dont ils s’emboitent, sont pour moi des sources de fascination permanente. Je glane et je m’interroge. Que dirait un ethnologue de nos tribus ? Comment sont organisés nos liens ? Quel est le rôle des uns et des autres ? Que devient-on lorsque l’un des piliers disparait ? Comment se façonne une place de mari ? De père ? De mère ? De grands-parents ? D’oncles ou de tantes ? Comment faire quand il n’y a pas de modèle ou qu’on rejette ceux qui ont été proposés jusqu’alors ? Par où on commence ? La parenté n’est pas simplement un fait biologique, elle est issue d’une volonté de structurer la société humaine, elle définit des limites, elle dessine un dedans et un dehors. Qui mettons-nous derrière le mot de parents ? Qui est dans notre clan ? Contrairement à tout ce que l’on peut dire, la cellule familiale est plus complexe qu’une simple répartition normative. Mettre un enfant au monde consiste à ajouter un individu à de l’existant, à agrandir un système, à revoir la structure globale, à tisser de nouvelles perspectives en interrogeant ce qui nous a été transmis et ce qu’on va transmettre à notre tour. Quelle étrange et épineuse aventure ! Plus j’y réfléchis et plus je suis convaincue, qu’un enfant n’est pas une création personnelle mais un développement collectif. Etre parent demande tellement d’engagement, de temps, de réflexions, qu’il n’est pas réaliste d’en faire une mission solitaire. « Il faut un village pour élever un enfant » n’est pas une formule un peu facile, c’est une réalité. Nous pouvons nous soutenir, relayer, appeler, aider. Nous pouvons soulager, écouter, conseiller. Nous pouvons inventer des familles de cœurs, lorsque la biologique fait défaut. Nous pouvons tendre la main et nos moyens. L’enjeu n’est pas seulement le bien-être d’un enfant et de ses parents. L’enjeu est la société que nous bâtissons ensemble. Les enfants sont notre avenir, je nous souhaite de tout faire pour qu’ils soient heureux, courageux et sereins. #Bonjour



52 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout