• Marie Robert

Ceci est une force.


Ceci est une force. Avant-hier, avec des amis, nous nous sommes posés une question : est-ce que nous nous sentons plus proches les uns des autres dans les difficultés ou dans la joie ? Est-ce qu’assister à une fête, à une union, à un succès professionnel ou à une victoire collective, crée des liens plus solides que d’être ensemble dans le drame, dans la perte, dans la galère ? Je ne sais pas si on peut réellement hiérarchiser, ni même s’il est pertinent de le faire, mais j’aime cette interrogation, car elle impose, en arrière-plan, une autre réflexion : dans quelles conditions sommes-nous les plus sincères ? Dans quelles circonstances sommes-nous capables d’être totalement ouverts à l’autre ? D’être nus, face aux émotions qui circulent ? Quels sont nos plus grands instants de partages ? Ceux où l’on est capable de dépasser la pudeur pour n’être qu’unité ? Je l’ignore et je me méfie des réponses universelles. Pour ma part, même si je sais que l’ivresse du rire a un goût d’absolu et même si l’allégresse des grands soirs irradie nos souvenirs, je suis plus sensible aux difficultés vécues en commun qu’aux triomphes grandioses. Je me souviens d’un jour où, enfermée dans une cabine d’essayage, j’ai lu une très mauvaise nouvelle par texto, je me souviens d’avoir appelé mes sœurs d’âme, mes coéquipières, et de leur avoir infligé mes hoquets et mes sanglots. Je garde intact la puissance de leur soutien, la force de leur mobilisation, leur implication totale dans cette situation épineuse qui devenait non plus « mienne » mais « nôtre ». Et je sais à quel point ce type d’épisode tisse les cœurs ensemble. Je me dis souvent que le plus terrible lorsqu’on est triste, c’est de l’être dans son coin. Alors ce matin, j’aimerais adresser un mot à ceux qui le sont. A ceux qui ont le ventre en vrac et l’esprit en berne. Rappelez-vous que vous n’êtes pas seuls et que des milliers d’autres à cet instant le sont avec vous. Il n’est jamais ridicule, ni stérile, d’appeler quelqu’un à l’aide, que ce quelqu’un soit un proche ou un lointain. Je vous souhaite de faire venir du monde dans votre cabine d’essayage. #Bonjour @amandaceselia @zzaply @emitanger Credit : @anyaholdstock

68 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout