• Marie Robert

Ceci est une force.


Combien de fois nous sentons-nous moins cultivé que les autres ? Combien de fois admirons-nous l’éloquence et les références d’autrui ? On écarquille les yeux devant la prestance, on imagine qu’ils naviguent dans un univers de certitudes, que chez eux, tout est fluide, que les interstices sont lumineux, et que chaque fragment de leur quotidien est plus habile, plus élégant quele nôtre. On enrage de ne pas avoir réponse à tout, ou on se lance dans une compétition absurde. On affirme. On s’appuie sur ce qu’on croit être un socle. A peine la phrase de l’autre terminée, on se précipite vers un « moi je pense que » ou un « moi je sais que ». Que cherche-t-on ? Il y a, au cœur de la philosophie de Socrate, une phrase tant de fois répétée qu’elle est presque polie par le cliché. Mais comme souvent, malgré les déformations et les usages détournés, elle contient une précieuse proposition : « Je sais que je ne sais rien ». Pour Socrate, la reconnaissance de notre ignorance est peut-être l’attitude la plus juste à adopter, car loin d’être une honte, est la clé, non seulement de notre curiosité, mais aussi de nos apprentissages à venir. Lorsqu’on est persuadé de savoir quelque chose, on abandonne notre précieuse posture de recherche pour ne plus percevoir le monde qu’à travers nos croyances. Or, les convictions, en nous figeant, limitent notre accès au savoir et renforcent notre aveuglement, elles produisent donc l’effet inverse de celui escompté. Le savant qui croit tout connaitre, autant que l’ignorant qui nie avoir des lacunes, s’enlisent l’un et l’autre dans le marasme d’une grotte obscure. Alors plutôt que de se complaire dans une prétention stérile ou de s’effondrer face à nos défaillances, osons l’ignorance grandiose. Celle qui nous entraine vers les questionnements, les ajustements, les tâtonnements, et au bout du compte, vers l’amplitude de l’érudition. Qui construit sans posture. Qui avance sans suffisance. Je vous souhaite une journée d’inculture à combler et de curiosité à chérir.

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout