• Marie Robert

Ceci est une fête.


Ceci est une fête. Je ne suis pas à l’aise avec les chiffres, je ne parviens pas à les mémoriser, mais j’en saisis suffisamment l’ampleur pour mesurer le flux permanent des naissances et des morts, qui à l’instant même où j’écris ces lignes, se répondent dans un étrange va et vient. Et pourtant, j’ai beau le savoir, le comprendre, l’intégrer, le souhaiter, le redouter, à chaque fois qu’on m’annonce qu’une existence se dévoile ou s’éteint, quelque chose me submerge. Je tangue, incapable de formuler les mots qu’il faut, ceux qui félicitent ou consolent, ceux qui nous permettent de ritualiser et d’encadrer l’indicible singularité de ces instants. C’est bien différent de la joie ou de la tristesse. Ce n’est pas même une question de degré d’intimité. C’est plutôt un curieux vertige. Comme si une porte s’ouvrait et dévoilait les points les plus ténus de l’existence. L’indispensable rappel. Un pied-de-nez à notre agitation, à notre gravité, à notre orgueil, à nos petites manies, à nos mensonges, à nos prétentions, à nos obsessions. Le glorieux miracle, pourtant si simple et si commun. Le souffle qui jaillit, et un jour, se retire. « Memento Mori, souviens-toi de mourir » nous murmure les baroques. « Memento Vivere, souviens-toi de vivre » réponds Goethe s’inspirant de la pensée antique. Entre les deux, l’anecdote, aussi sublime qu’inexplicable. Cette étrange aventure que d’être humain. Dans la douleur et l’éclat. Avoir des lèvres pour embrasser. Un esprit pour penser. Des mains pour tendre et faire. Comment s’habituer à cet extraordinaire ? « Chaque scène, chaque paysage, chaque visage, un homme assis chez lui, le soir, une femme seule au café. Deux personnes devisant à travers champs, un enfant faisant des bulles avec un chewing-gum. Les choses les plus anodines recèlent tant de beautés, et tu les verras toujours, Ora'leh, promets-moi de ne pas passer à côté. » - David Grossman, Une femme fuyant l’annonce. Je vous souhaite une journée, où plus que jamais, vous vous souvenez de vivre. #Bonjour#Matin#Morning#Vie#MememtoVivere#PhilosophyIsSexy#13Novembre credit : @cathrine_hammel


18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout