• Marie Robert

Ceci est une fête.


Ceci est une fête. Il y a ceux qu’on appelle juste parce qu’on a un trajet à faire. Ceux avec qui on entretient des conversations ininterrompues. Ceux qui se sentent obligés de nous rappeler à l’ordre, pour garantir notre vertu, et ceux avec qui on n’a jamais fait autre chose que prendre un apéro. Il y a ceux avec qui on travaille. Et puis, ceux qui nous ont connu, blond, roux, brun, célibataire, cycliste, joueur de poker, alpiniste et divorcé. Ceux avec qui les liens sont si puissants qu’ils n’ont pas toujours besoin de mots. Il y a ceux qui nous font rire et ceux qui nous élèvent. Ceux qui nous poussent, et ceux qui nous réconfortent. Ceux qu’on ne voit plus mais qui sont toujours présents. Ceux qui comprennent, et ceux qui monologuent. Il y a ceux qui appellent nos parents, et ceux qui nous aiment, mais n’ont pas le temps. Ceux avec qui on part en vacances, et ceux avec qui on fait du sport. Il y a ceux qui ont le cœur cousu au nôtre, et ceux que l’on connaît depuis la nuit des temps. Mais quelque soit la variation, la teneur, ou le degré d’abandon, au fond, l’enjeu est le même, il y a chez nos amis, la sève qui, inlassablement, fait bourgeonner notre vie. Ce n’est pas une sécurité, encore moins un acquis, mais c’est la perspective de trouver dans l’autre, quelqu’un qui nous complète. Chaque ami, aussi singulier soit-il, répond à un fragment de notre identité, et révèle en nous un territoire englouti, une profondeur qui soudain, devient halo. « Chacun d'entre nous peut recevoir /La part de mystère de l'autre /Sans en répandre le secret » - Char. Je vous souhaite un matin de lumière. #Bonjour#Matin#Morning

29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout