• Marie Robert

Ceci est une exploration.

Ceci est une exploration. « Je te demande pardon ». Quelques mots que certains d’entre nous ont rêvé d’entendre. Quelques mots que nous avons peut-être été incapable de prononcer. Le pardon, au fil de nos existences, est l’une des paroles les plus nécessaires, et pourtant les plus difficiles à formuler. Il est aussi essentiel qu’il est impossible. Essentiel pour avancer, et avouons-le, de temps à autre, impossible à donner. Nous avons tous affaire à lui dans notre vie. Dans ce si fragile vernis d’humanité qui nous relie, nous sommes tous, à tour de rôle, victimes et bourreaux. Nos blessures ont beau être d’une ampleur différente, aucun de nous n’est à l’abri de ce processus singulier qui consiste à « donner » encore de soi, alors même que nous avons été abimés. D’ailleurs, on n’a jamais tant parlé de pardon, dans la sphère publique comme dans nos espaces privés. S’il est impossible de revenir en arrière et de défaire ce qui a été fait, le pardon s’affiche malgré tout comme le seul outil, capable de libérer le présent de nos fautes commises et d’alléger le passé du poids de la culpabilité. Les exemples sont multiples. Il arrive qu’on attende, qu’on exige même, une demande de pardon de nos proches, de communautés, voire de civilisations pour des faits lointains qui continuent à nous hanter. Car le pardon est souvent une étape indispensable à la cohésion, à se « faire société » qui nous manque tant. Comment continuer à « faire couple, à faire famille, à faire amitié », si une faute commise est passée sous silence, si elle n’est pas expiée par ce que l’on pourrait nommée « la procédure de pardon » ? L’affaire est complexe. Le pardon vient puiser dans nos émotions les plus extrêmes, il vient faire tanguer notre colère, notre amour, notre rancune, notre confiance. Mais lorsqu’il est prononcé sincèrement et donné pareillement, il est aussi l’horizon d’une réparation possible. Et je crois que s’il y a une chose dont nous avons besoin, c’est bien cela. Ce sont ces méandres que j’avais envie de traverser dans mon dernier épisode de podcast qui sort aujourd’hui. Je nous souhaite de savoir nous réparer. #Bonjour@les.podcasteurs


30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout