• Marie Robert

Ceci est une expérience.

Ceci est une expérience. Il faut avouer une chose : on ment très souvent. Je ne parle par des mensonges narratifs, des mensonges pervers, de ceux qui abîment et trahissent, ni de ceux qui mettent en péril nos vies autant que nos liens. Non, je parle ici des petits mensonges, de toutes ces micro-fictions qui jalonnent notre quotidien. Parfois, c’est par simple omission. D’autres fois, c’est par confort, évitant ainsi quelques pénibles et ennuyeuses explications. Sans compter, les mensonges protecteurs, ceux que l’on tisse pour ne pas peiner, pour ne pas blesser, pour ne pas décevoir, ni froisser. Sans compter les sourires consensuels alors même que l’âme bouillonne, ni les insultes savamment dissimulées, afin de survivre en société. Vivre entouré d’individus suppose de faire usage d’une épineuse diplomatie, qui tend souvent à l’invention. Alors bien sûr, j’entends déjà ceux qui se targuent d’être toujours honnêtes, ils existent et c’est tant mieux, mais avouons que l’honnêteté est parfois vertigineuse. A-t-on toujours envie qu’on nous délivre des vérités qui ne sont parfois que des opinions ? Je ne crois pas. Alors quoi ? Est-ce à dire qu’il faut abandonner toute perspective de sincérité ? Ce n’est pas l’avis de Brad Blanton qui milite pour l’idée de l’honnêteté radicale. Il y a quelque chose de terrorisant dans cette expression, l’effroyable spectre de la vérité nue. Et pourtant, l’ambition est peut-être plus douce qu’il n’y parait. Si l’être humain n’est pas sincère, c’est parce qu’il veut qu’on l’aime, or le fait d’être malhonnête par politesse nous met dans des situations embarrassantes qui la plupart du temps éloignent. Exprimer les inquiétudes qui nous rongent, formuler à voix haute ce que l’on perçoit dans notre for intérieur, avec justesse et clarté, sans juger, sans édulcorer, est une expérience extrêmement confrontante. Apprendre à dire son désir, son dégoût, sa faim, son désespoir, sans heurter est un travail de funambule, mais au bout du compte, c’est tout autre chose que d’asséner des vérités, et c’est peut-être la seule posture qui nous évite l’éloignement et nous permet de résoudre des conflits. Je vous souhaite une douceur radicale. #Bonjour



49 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout