• Marie Robert

Ceci est une escalade.

Ceci est une escalade. Il y a un phénomène qui m’interpelle, et qui je crois est assez répandu, c’est que lorsqu’on commence à réussir une chose, qui jusqu’alors nous semblait ardue, on a l’impression que cette nouvelle maîtrise va s’installer dans le temps, qu’elle est acquise, et que le problème étant désormais derrière nous, on peut envisager sereinement de gravir une autre montagne. C’est dans ce contexte que les « rechutes » sont plus que jamais complexes à gérer. Pourquoi ce qui semblait réglé s’effiloche à nouveau ? Pourquoi un écosystème qui paraissait stable montre des signes d’affaiblissement ? Pourquoi notre épaule gauche, rétablie depuis plusieurs semaines, retrouve le chemin de la souffrance ? Pourquoi un enfant qui semblait faire ses nuits se réveille toutes les deux heures ? Et pourquoi un conflit, solutionné, reprend de plus belle ? Ces perspectives sont décourageantes, elles attaquent le moral, viennent puiser dans nos ressources, elles abîment nos résistances, elles nous confrontent à l’illogisme de la vie, si pénible à supporter. On se retrouve plaqué au sol, les bras ballants avec l’envie furieuse de fuir notre quotidien. Il serait facile, voire agaçant, de déclarer que ses accrocs ont malgré tout quelque chose à nous apprendre. Mais aussi pénible soit ces instants, n’est-ce pas la réalité ? N’est-ce pas dans ces efforts que l’on progresse réellement ? N’est-ce pas dans ces moments de doutes que l’on aiguise nos compétences, notre regard, notre intelligence, notre compassion ? Les rechutes ne nous font pas repartir de zéro, au contraire, elles exigent qu’on réaffirme nos connaissances, qu’on redonne de la puissance à nos convictions, qu’on réancre nos habitudes. Les rechutes nous rendent plus consistants, plus cohérents. Alors aussi pénibles puissent-elles être, accueillons-les à leur juste mesure : ce n’est pas un effondrement, ni avalanche, c’est une pause pour regarder le paysage et grimper plus haut encore. Ne lâchons pas prise et retrouvons nos appuis. « Il faut inventer une raison d'être à chaque journée, ne pas se laisser gagner par le vide » - Brigitte Giraud. Je vous souhaite le courage des sommets, ils ne sont pas loin. #Bonjour



31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout