• Marie Robert

Ceci est une enquête.


Ceci est une enquête. « Tiens c’est drôle, tu plies les draps comme ta grand-mère ». Une phrase anodine, banale, un commentaire formulé à la volée, comme tant d’autres dans une journée. Et pourtant derrière cette manière de faire, derrière ces draps pliés, se dissimule la vertigineuse question de la transmission. Qu’est-ce qui nous as été transmis ? Et qu’allons-nous transmettre à notre tour ? Que sait-on du passé ? Quelle connaissance avons-nous de ce monde englouti ? A l’origine, il y a un commencement. Les racines d’un arbre planté bien avant nous et qui nous survivra tout autant. Mais que faire de cette genèse ? De ces traces ? De ces gestes que l’on répète ? Peut-être, que pour y répondre, il faut commencer à se questionner, à investiguer, sans se contenter de l’illusoire proximité du récit familial, celui qu’on récite par habitude, comme s’il s’agissait d’une évidence. Cette enquête est la seule manière de se réapproprier ce curieux magma qui nous contraint, autant qu’il nous fonde. Car nous sommes tous nés dans une famille qui nous a transmis un héritage conscient et inconscient, comprenant des missions, des loyautés de clan, des engagements culturels, religieux, parfois nationaux. Tout individu est imprégné, qu’il le veuille ou non, qu’il le sache ou non, de ces liens, de ces traumas, de ces charges. Que pouvons-nous en faire ? Reconstituer ? Comprendre ? Rompre ? La réponse appartient à celui qui l’éprouve. Le passé se caractérise par son brouillard. Par l’ignorance interprétative qu’il suggère. Mais quel que soit le chemin, peut-être faut-il accepter qu’il n’y a pas une vérité à atteindre, simplement des vérités complémentaires. Un puzzle dont la forme est à adapter en fonction de nos besoins et de ce qui nous permettra, à notre tour, d’avancer et de transmettre. À nous de choisir le contenu de notre préface. A nous de savoir comment nous souhaitons plier nos draps. Je vous souhaite une journée de rangement. #Bonjour

24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout