• Marie Robert

Ceci est une enquête



Dans le sublime texte qu’est « L’empreinte » d’Alexandria Marzano-Lesnevich, j’ai découvert une notion de droit qui depuis, m’obsède : c’est le principe des causes adéquates. On l’enseigne aux Etats-Unis à travers une affaire « Palsgraf vs Long Island Railroad Co ». Il faut prendre le temps de lire ce passage, mais voici en quelques mots de quoi il s’agit. Nous sommes en 1924, une femme et ses deux filles attendent patiemment l'entrée du train en gare pour se rendre à Rockaway Beach. L'après-midi est lumineuse. Sur le quai un autre train arrive, quand soudain, surgit un groupe de trois étudiants. Ils sont en retard et veulent absolument le saisir de peur de manquer la soirée. Ils courent comme des forcenés, le souffle coupé. Les deux premiers montent, le troisième peine à attraper le wagon. Un contrôleur l’aide à monter et le pousse pour qu'il y parvienne. Il finit par grimper. Sauf que dans la précipitation, le paquet qu’il tenait tombe par terre et qu’il contient des feux d’artifices. Ces derniers explosent faisant une dizaine de blessés. De l'autre côté du quai, une grosse horloge vacille sous le coup de la déflagration et tombe sur la mère de famille qui attendait, lui brisant les hanches. La cause directe de sa blessure est la chute de l’horloge. Mais comme une horloge ne tombe pas toute seule, on considère que la cause indirecte est l'explosion. Sauf qu’une explosion ne se déclenche pas non plus inopinément. Le drame se fonde sur la chute du paquet, causée par le contrôleur, qui a poussé le jeune homme, qui lui-même était en retard. Les causes directes et indirectes peuvent se multiplier à l'infini. Cependant, afin de trouver le responsable et rétablir la justice, il est nécessaire de déterminer une cause adéquate. La cause adéquate est la seule qui compte vraiment du point de vue de la loi. Elle est ce socle sur lequel repose un jugement. Mais est-ce seulement aux yeux de la loi ? Donner du sens n’est-ce pas toujours être à la recherche de nos causes adéquates ? Travailler sur soi, sur son passé, ce qui fait mal, ce n’est pas poursuivre une vérité, c’est identifier les causes adéquates qui vont nous permettre d’avancer.






1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout